L'art d'être positif



Oui, être positif est un art. Au même titre que la musique, la peinture ou le chant, rares sont ceux qui ont cette capacité de façon innée. N'est pas Mozart qui veut après tout mais, bonne nouvelle, sans forcément être un virtuose du positif, cela s’apprend et ce n’est pas si compliqué, croyez-moi. Cela commence par quelques étapes simples…

Etape 1

Cesser de se plaindre ! Par exemple, moi, j’adorerai retrouver le physique de mes 20 ans perdre mes rides, que mes cheveux repoussent et… vous savez quoi : ce n’est pas possible (sans intervention technologique, disons le ainsi) ! Souvent, nous nous plaignons sur des états de fait au lieu d’admettre que certaines choses ne changeront pas… à moins d’agir ! Si mes rides me saoulent tant que ça, je pourrai faire du botox… mais ça ne me tente pas plus que ça, donc, je ne me plains pas, et j’assume, et avec le sourire en plus. Il en va de même pour tout, absolument tout ! Envisager la possibilité d’agir supprime le négatif immédiatement soit en modifiant la situation… soit en l’assumant.

Etape 2

Conseil du Dalaï Lama qui n’est pas le dernier quand il s’agit de parler positif : toujours s’endormir en pensant à la chose la plus positive qui vous soit arrivée de la journée. Certes, certains jours, ça sera peut-être seulement le sourire du boucher ou de la boulangère mais mieux vaut s’endormir sur cela qu’en pensant à la réunion qui vous attend demain avec ce client hystérique qui n’est jamais content.

Etape 3

Regarder ce que l’on a plutôt que d’évaluer ce que l’on pourrait avoir et que l’on a pas. Certes, nous disons souvent que l’herbe est plus verte dans le champ d’à côté…. je vous assure, le jour où j’ai réalisé que mon champ était déjà bien vert et qu’il aurait pu ne pas avoir d’herbe, je me suis senti mieux ! Parfois, quand je me regarde, je me fais peur mais quand je me compare, je me rassure (citation dont la source est incertaine).

Etape 4

Supprimer autant que faire se peut, tous les jours, tous les mots et expressions négatifs de notre vocabulaire tel que impossible, je n’y arriverai pas, je suis nul(le) etc etc. Au moment où vous sentez qu’un tel mot va sortir, stoppez vous et demandez vous ce que vous pourriez dire à la place de positif. Par exemple, au lieu de dire « impossible », dites « possible si »… le négatif limite, voire empêche toute action ! Et sans agir, c’est certain, rien ne s’arrange !

Etape 5

Se convaincre que rien en ce monde, ou presque, n’est immuable ! Votre boss est insupportable, votre collègue râle sans cesse, votre collaborateur vous sort par les yeux… rien n’est grave ! Ce n’est pas le sujet de cet article mais, être positif n’est pas nier tout cela, juste se dire que vous y pouvez quelque chose et que vous devez agir pour que ça change. Ce qui est déprimant, c’est une situation qui n’a )as d’issu. Professionnellement, cela n’existe tout simplement pas !

Conclusion

Je vous assure, essayez, tous, d’être positif, au quotidien. Cela ne veut pas dire mettre un filtre rose sur tout ce que vous croisez, juste de se convaincre que ce n’est pas votre mission que de supporter la misère du monde pour le compte d’autrui ou d’accepter les incompétences de tel ou tel… votre bien être n’est pas moins important que celui de votre boss, collègue ou collaborateur. Trouver un juste équilibre entre eux, telle est la clé.

Penser positif ne fait pas disparaître tous les problèmes, loin de là, mais c'est le début de leur solution !

Gaël Chatelain

#management #gaëlchatelain #feelgood #managementbienveillant #positif

Découvrez BoB, le pire manager du monde, en chansons...
spotify.png
deezer.png
loga apple.jpeg