Le management bienveillant grâce au numérique !



Je sais, le titre est provocateur. Je ne suis pas digital natif, nul n’est parfait, et comme toutes les personnes de ma génération, j’ai connu l’avant… et l’après. Pour les plus jeunes lecteurs, croyez-moi sur parole, je ne suis pas né quand les dinosaures venaient de disparaître! J’ai connu ce temps où le soir je n’avais aucune nouvelle du bureau ; pas plus en week-end ou en vacances. Oui, ce temps a existé et, en moins de 20 ans, le numérique a fini par nous asservir. Je suis convaincu que le temps est venu de trouver les moyens pour que le numérique puisse servir la « cause » du bien-être en entreprise et du management bienveillant.

Il est tout de même fantastique de constater que ce qui était présenté il y a 20 ans comme un progrès incroyable, source de productivité soit aujourd’hui remis en question dans son essence même et puisse même jouer contre les intérêts de l’entreprise. 3 millions de personnes en France sont ou vont être en burn-out ! Bien sur, la « non-déconnexion » numérique ne fait pas tout mais elle y participe !

Doux fantasme ? Pas tant que cela. Un grand nombre de projets voit le jour ici ou là pour atteindre cet objectif. De façon partielle, trop souvent, en ne s’attaquant qu’à une partie de la problématique mais il est fort à parier que ces projets finiront par se parler pour proposer des solutions globales aux entreprises.

Soyons concrets : en quoi le numérique peut-il rendre l’entreprise plus agréable au lieu de n’être qu’un outil de productivité qui peut finir par nous rendre dingue en étant un boulet permanent nous liant à notre travail ?

1- Déconnecter

62% des français n’éteignent JAMAIS leur téléphone portable…

Un certain nombre d’applis donnent la possibilité aux salariés de définir eux même leur période de déconnexion, en accord avec l’entreprise. Certes, il existe des entreprises, Volkswagen par exemple, qui ferment les serveurs mails à 18h30 et les ouvrent à 7h30 mais, là, le choix est laissé au salarié. 7 salariés sur 10 travaillent en dehors de leurs horaires de travail… pas idéal pour décompresser. Bien entendu, et, là, nous n’en sommes pas encore là, au-delà de la simple déconnexion dans l’intérêt du collaborateur, il faudra que les esprits évoluent pour enfin comprendre que ce bien-être augmenté est un bien pour l’entreprise également !

2- Evaluer

Je l’ai déjà dit, je ne crois pas (plus) à l’utilité de l’entretien annuel dans sa forme actuelle. Je crois que le numérique peut être un complément fabuleux pour évaluer le bien-être des collaborateurs ainsi que la qualité de leur management et de la stratégie de l’entreprise. Contrairement à l’entretien annuel qui, dans les grandes entreprises, est absolument impossible à synthétiser, là, grâce au numérique, une évaluation globale et permanente est envisageable, avec tout ce que cela suppose d’actions correctives si nécessaire. Des applications comme Ourcompany qui permettent d'évaluer en temps réel le bien-être en entreprise me semblent clairement être l'avenir ! (je suis fan absolu de cette application... n'hésitez pas à l'essayer et à me dire ce que vous en pensez :-)

3- Servir

80% des salariés déjeunent toujours avec un nombre très restreint de personnes. Or, nous le savons tous, que ce soit à la machine à café ou au déjeuner, c’est dans ces moments que l’information (bonne ou mauvaise) circule. Une étude très sérieuse du MIT de 2013 a montré que les entreprises favorisant les pauses café entre collègue augmentaient la productivité de 10%. Si vous travaillez à la Direction Financière, vous ne savez pas forcément ce qui se passe à la communication… et cela vous intéresse peut-être ! Des applications permettant de favoriser les échanges de ce type existent… et fonctionnent !

Les services, sous forme d’application, que l’entreprise peut rendre sont nombreux à envisager : co-voiturage, livraison de courses à partir des restes du restaurant d’entreprise pour réduire le gâchis (cela existe en Allemagne).

Améliorer le bien-être, aider à devenir un citoyen (plus) responsable… les pistes sont nombreuses.

4- Améliorer le bien-être

Nous connaissons tous des applications qui vont compter les pas faits dans la journée. Il parait qu’il faut en faire 7 000 dans une journée pour réduire significativement les risques de maladie cardio-vasculaires. Et si votre entreprise vous récompensait de réussir à faire ces 7000 pas chaque jours. Mieux ? Que feriez-vous si votre entreprise s’engageait, à chaque journée durant laquelle vous faites ces 7 000 pas à verser une somme donnée à l’association ou la fondation de votre choix ? Oui, je le crois, le numérique peut également aider à transformer l’entreprise en entreprise citoyenne en mettant certaines de ses actions dans une perspective plus large et en (re)donnant du sens à ses actes.

Conclusion

Les idées et les projets, plus ou moins sérieux, sont très nombreux en France et dans le monde. Je pense que, malheureusement, nous n’en sommes qu’au début et que tout va dans un nombre trop nombreux de direction. Mais je suis optimiste et je suis convaincu que certaines entreprises vont travailler de façon globale en développant leur propre application, probablement en en agrégeant certaines, totalement adaptée à leur problématique. Je n’ai aucun doute sur le fait qu’après nous avoir petit à petit grignoté nos vies durant les 20 dernières années, le numérique va petit à petit nous libérer dans les 10 prochaines.

Gaël Chatelain


Découvrez BoB, le pire manager du monde, en chansons...
spotify.png
deezer.png
loga apple.jpeg