Changer de vie... en vrai



Il y a deux ans, pour la première fois de ma vie, je suis monté sur une scène pour faire une MasterClass en face de 160 personnes qui avaient payé un billet pour venir me voir. Je fais énormément de conférences en entreprise mais, LA, il s'agissait de personnes qui, individuellement, plutôt que de rester chez eux ont décidé de venir m'écouter.

A l'instant où j'ai fait face à ce public, j'ai été envahi par un sentiment de fierté incroyable. Je me suis dit : "whaouuuu, il y a un an, on m'aurait dit que je vivrai cela, franchement, je ne l'aurai pas cru". Ok, ce n'était ni Bercy ni le Stade de France mais pour moi, ça y ressemblait un petit peu.

Et ce matin, je me suis demandé ce qui avait rendu possible ce changement radical de vie. La chance ? Le travail ? Les rencontres ? En fait, de façon synthétique, voici ce qui fait, je crois, que j'ai pu radicalement changer de vie en si peu de temps :

1- Avoir une conviction

Cela faisait longtemps, en plus de mon travail, que je faisais du conseil. Quand je suis parti de l'INA, il m'est très vite apparu que revenir en entreprise à plein temps n'était pas une option. Je n'avais aucun doute sur le fait qu'il fallait, à tout prix, me réinventer.

2- Avoir de l'énergie

Au moment où je suis monté sur scène hier soir, j'ai mesuré le chemin parcouru et le bonheur que j'étais en train de vivre. Oui, ce fut rapide... mais que les moments de doutes semblent longs. C'est fou comme le temps est différent en fonction de comment l'on se sent. Hier soir est passé en une minute (alors que je me suis couché à 4.00 du matin en ayant commencé à 20.00)... l'attente de la réponse de mon éditeur pour sortir mon livre m'a semblé durer 10 ans ! Et dans ces moments... il faut continuer à y croire.

3- Etre à l'écoute

Changer de vie, c'est un petit peu comme une partie de golf. On se fixe un objectif mais, au moment de se lancer, on ne sait absolument pas si on va y arriver du premier coup ou s'il va falloir s'y reprendre à 3, 4 5 6 fois... tomber dans un bunker, dans l'eau. Généralement, il faut toujours savoir s'adapter, être à l'écoute des changements... tout en gardant son objectif final en tête.

4- Etre patient

Ca serait chouette que tout arrive le lendemain du moment où l'idée est arrivée... malheureusement, ce n'est pas le cas. Dès le début, il faut se dire que cela risque de prendre du temps pour atteindre son objectif. C'est de cette patience que l'on tire l'énergie dont je parlais plus haut.

5- Rien n'est éternel

Hier soir, j'ai pris conscience du chemin parcouru et j'ai ressenti une grande, très grande fierté de me tenir en face de ces 160 personnes. Pour l'égo, je ne vais pas vous mentir, ça fait un bien fou. Cependant, je sais que ce n'est qu'une étape, que rien en ce monde n'est éternel et qu'il va falloir travailler, plus, pour pérenniser cette situation et la rendre, si possible, définitive. Et je crois que c'est en se remettant en permanence en question que, si ça se trouve, j'écrirai ce même genre d'article pour vous expliquer comment j'ai (re)changé de vie.

Conclusion

Je sais ce que c'est de se sentir au fond du trou et de se dire que rien ne changera. Quand on en est là, c'est le moment où tous les possibles sont ouverts, qu'il faut transformer cette énergie négative et destructrice en quelque chose de positif et créatif. Je suis profondément convaincu que tout est possible dans la vie... c'est plus ou moins facile mais la seule limite est celle de notre imagination ! Mais, parfois, le changement est inutile car tout va bien. Et, hier soir, pendant ces moments... je ne voulais rien changer, c'était juste : parfait.

Gaël Chatelain

#changerdejob #carrière #changerdevie #gaelchatelain

Découvrez BoB, le pire manager du monde, en chansons...
spotify.png
deezer.png
loga apple.jpeg