5 conseils pour SE "kiffer" au bureau

Mis à jour : 9 nov. 2019



A force de rencontrer un grand nombre de personnes lors de mes conférences, lire un grand nombre de mails envoyés par le biais de mon blog, je me rends compte que l'un des plus grand soucis que rencontrent les personnes au travail : le manque de confiance en soi. Au final, c'est assez logique, travailler, d'une certaine manière, c'est accepter d'être jugé : augmentation... ou pas. Promotion... ou pas. Boss, collègue et collaborateurs de bonne humeur... ou pas. Bref, de façon consciente ou non, nous allons essayer chaque jour de faire de notre mieux sans véritablement être certain( e ) que cela sera le cas.

Sans parler de savoir gérer ses peurs, sujet abordé dans un autre article, je souhaite dans cet article vous donner 5 petits trucs qui réduiront les doutes que vous pourriez avoir quant à la qualité de votre travail et/ou quant à vous-même.

1- Cessez de vous comparer

Non, désolé, votre voisin (e) de bureau n'est pas nécessairement meilleur (e) que vous. Nous sommes fais de telle sorte que pour nous évaluer, nous avons tendance à nous comparer et, en général, histoire de nous faire mal (ou de prétendument nous motiver), nous avons tendance à nous comparer à mieux que nous. Le mieux est d'essayer d'avoir un regard objectif sur soi. Un exemple ? Quand je me regarde dans le miroir, certains matin, j'évalue ce que je vois en pensant à Brad Pitt.. forcément, je commence ma journée le moral dans les chaussettes. Si j'évite la comparaison, tout de suite, je me sens mieux.

2- En quoi êtes vous "spécifique"

Dans une journée, nous avons toutes et tous des taches qui nous intéressent et d'autres qui, pour parler crûment, nous saoulent. Sur celles que vous aimez, posez-vous cette simple question : en quoi vous êtes la seule personne à pouvoir exécuter cette tache, au moment où vous la faite ? Bien entendu, nous sommes tous interchangeables mais là, à l'instant, personne ne pourrait vous remplacer au pied levé. Au moment où j'écris ces mots, si je devais mourir à l'instant d'une crise cardiaque, il est peu probable que dans les deux minutes qui viennent, quelqu'un prenne ma place pour finir cet article. Rien que cela, ça valorise grandement ce moment... et mon égo !

3- Relativisez

Dans une journée, selon la loi de Pareto, seulement 20% de votre travail va fournir 80% des résultats. Cela signifie potentiellement que 80% de votre travail va être peu productif et, bien souvent, moins intéressant. Mais, être humain parfois ronchon que nous sommes, nous nous focalisons souvent sur le négatif. J'aime à dire que quand vous avez un gros problème à gérer dans la journée, il efface souvent les cinq ou six solutions que vous avez trouvées dans cette même journée. Quand vous partez du travail, pensez aux choses positives que vous avez accomplies plutôt qu'aux choses inachevées.

4- Partagez vos succès

Nous avons souvent tendance à attendre de la reconnaissance de la part de nos pairs et, les études le montre, le manque de reconnaissance est assez fort dans les entreprises. Vous savez quoi ? Pour obtenir de la reconnaissance, il y a un moyen tout simple : allez la chercher, la provoquer. Un exemple : si vous êtes commercial et signez un joli contrat. Plutôt que d'attendre la réunion commerciale du lundi pour en parler au milieu de tant d'autres nouvelles, envoyez un petit mail à votre boss pour annoncer la bonne nouvelle. Lui aussi a besoin au quotidien de bonnes nouvelles. S'il est normalement constitué, il vous répondra avec un "bravo" ou un "top" et il se souviendra que vous avez été à l'origine d'ondes positives dans sa journée. Sans devenir arrogant, être discret ou modeste n'apporte rien.

5- Partez tôt (de temps en temps) de votre travail

Avoir le sentiment d'être esclave de son travail ne peut aider à aimer celui-ci. Cela semble logique. En général, le condamné n'aime pas vraiment le bourreau qui va lui couper la tête. Je n'ai pas trouvé d'étude psychologique sur le sujet mais ce point me paraît être assez indiscutable. Bref, tout ça pour dire qu'en reprenant la maîtrise de son temps, on améliore son bien-être et son estime de soi. C'est MOI qui maîtrise mon travail... pas l'inverse. Métro-boulot-dodo, cette expression vous dit quelque chose, n'est ce pas ? Vous ne vous êtes jamais dit "maaaaaarre de pas avoir de temps pour moi" ? Ce temps qui vous manque, il n'y a qu'une seule personne qui peut se l'accorder : vous même. Alors vous allez me dire "facile à dire... mais à faire, c'est autre chose". Si c'est ce que vous venez de vous dire, je vous conseille la lecture de cet article : oser parler

Conclusion

Nourrir son égo est essentiel pour se sentir bien dans ses baskets. Je ne vous conseille pas de devenir des grand(e)s prétentieux(ses)... juste d'essayer de vous voir à votre juste valeur et, parfois d'oser vous dire à vous même "heeeeey... pas mal ce que j'ai fait aujourd'hui" mais surtout, de garder ce moment en mémoire... pour plus tard. Les mauvais moments effacent les bons. Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais quand on est dans une mauvaise période, nous en sommes profondément conscient et avons hâte que cela se termine alors que quand tout va bien, on laisse aller, sans forcément se dire à soi-même "chouette ce moment"; et surtout, nous ne pensons que rarement au fait que cela, comme pour les mauvaises passes, peut prendre fin. Se focaliser sur les bons moments permet de charger les batteries à bloc pour affronter les mauvais plus simplement. Sur ce dernier point, je n'ai d'autre option que de vous demander de me croire sur parole : ça marche !!!

Gaël Chatelain


#estimedesoi #coaching #gaelchatelain #managementbienveillant

Découvrez BoB, le pire manager du monde, en chansons...
spotify.png
deezer.png
loga apple.jpeg