2018 : l'année du positif !



Vous savez quoi, j'ai trouvé cette année 2017 extraordinaire. Je sais, elle n'est pas tout à fait finie mais Noël approchant, je me connais, il est probable que je lâche un peu le clavier de mon ordinateur dans les jours qui viennent.

J'ai adoré cette année car, selon moi, c'est une année charnière. Après la vague d'attentats que nous avons connue, le Brexit, l'élection de Trump, une élection présidentielle française pour le moins étrange, des ouragans à répétition, l'affaire Weinstein qui a visiblement fait découvrir au monde que le harcèlement sexuel était une réalité (sic) et la mort de Johnny Halliday comment voulez-vous que le monde n'aille pas mieux ? Je pense que si nous cumulons 2016 et 2017, nous avons la somme de ce que le monde peut produire de pire... nous avons touché le fond d'une certaine manière. L'avantage, c'est qu'il n'y a plus qu'une direction possible, repartir vers le haut. Et il y a des signes avant-coureurs que ce mouvement a commencé.

Naïf me direz-vous ?

Non car "grâce" à ces deux années arrivant comme le point final d'une crise économique majeure commencée en 2008, notre inconscient collectif a évolué, fortement. Notre regard sur le monde a changé et cela se ressent même dans les médias.L'approche journalistique a changé vers plus de "positif" et nous même avons conscience qu'ayant connu le pire, le meilleur est à venir. Prenons chaque sujet précédent et voyons...

Le brexit

Deux effets positifs : le premier est de réaliser que le sujet européen est sérieux mais, surtout, que rien n'est éternel en ce monde. Je ne pense pas qu'il y ait une mobilisation de dingue pour les prochaines élections européennes mais, clairement, le discours anti-européén en France a quasiment disparu. les candidats qui prônaient la sortie par la France de l'Europe ont soit disparu de l'échiquier, soit cessé de le dire. Le second effet ? Un certain nombre d'entreprises et d'institutions vont déménager d'Angleterre pour revenir sur le continent. Tant pis pour nos amis britanniques, tant mieux pour nous.

L'élection de Trump

Si si, je vous assure, son élection a une vertu, celle de faire prendre conscience au monde entier que :

1- le populisme est très efficace pour se faire élire... moins pour gouverner (pour rappel, Trump ne fait qu'appliquer son programme... c'est terrible à accepter, mais il n'invente (presque) rien). Son élection marquera sans aucun doute un point d’arrêt pour les femmes et hommes politiques du même genre du fait de son échec qui semble de plus en plus inévitable... je ne cite aucune personnalité française mais vous voyez de qui je parle.

2- l’absentéisme n'est pas anodin. Trump s'est fait élire avec moins de voix que Clinton mais surtout grace à 45% d'américains qui se sont abstenus. J'ai comme dans l'idée que sur ces 45%, il devrait y en avoir une grande partie l'année prochaine qui se mobiliseront pour les élections de mi-mandat aux USA pour, une fois de plus, humilier Trump. Je crois que nos démocraties ont touché le fond et que l'élection de Trump, si les femmes et les hommes politiques s'y prennent bien, servira de leçon aux citoyens que nous sommes pour reprendre les choses en main.

Une élection présidentielle française pour le moins étrange

Des scandales à répétition, un deuxième tour qu'aucun expert n'aurait pu même imaginer 6 mois plus tôt, un débat présidentiel historique montrant l’effondrement en direct d'une personnalité connue pour son aisance verbale, un candidat déçu ne reconnaissant pas sa défaite et se comportant comme s'il avait été élu... et pour finir, le plus jeune Président jamais élu en France mettant un terme (provisoire?) au clivage gauche/droite et prouvant que rien n'est impossible en France et une première dame qui sans aucun doute participera plus qu'aucune autre à la lutte pour l'égalité homme femme. Mon propos n'est ni partisan, ni politique... juste factuel. Que l'on soit pro ou anti Macron, il y aura un avant et un après, comme lors de l'élection de Mitterrand en 1981.

Au delà de toute ,considération politique, cet homme, Emmanuel Macron, à 38 ans, inconnu de tous une année plus tôt, s'est dit "je vais tout foutre par terre, devenir Président de la République, détruire le PS, les Républicains et le clivage gauche droite"... et il y est arrivé ! Et bien moi je me dis que si en 2018 je veux que ma série soit diffusée sur une chaîne, ça devrait être moins difficile et irréaliste que cela. Je crois que cette élection est une leçon de vie extraordinaire : le candidat qui pensait que tout était écrit d'avance s'est effondré par manque d'éthique, celui qui partait de rien et avait une conviction a gagné. Si lui peut le faire, pourquoi pas nous, chacun à nos niveaux

Des ouragans à répétition

Oui, les Etats Unis sont sortis de l'accord de Paris... problème. Mais 2017 aura marqué un véritable tournant dans le discours "officiel". Ces ouragans dans leur répétitivité et leur intensité ne sont pas une fatalité... mais une conséquence probable du réchauffement climatique. Pour la première fois, j'ai entendu nombre de commentateurs mettant en avant une conséquence concrète et dramatique du réchauffement climatique. En quoi est-ce positif me direz-vous ? Pour une raison toute simple : les climato-septiques ne sont plus crédibles et auront de plus en plus de mal à tenir leur discours et à prendre le pouvoir. L'épisode malheureux de Trump sera sans aucun doute le dernier.

L'affaire Weinstein

Cela arrive tard, je vous l'accorde mais qui pourra dire après cette affaire, avec l'opération #balancetonporc, "je ne savais pas". Je constate au travers de mes conférence que la prise de conscience est très forte mais surtout, que le changement s’opère. Cela prendra du temps, c'est certain mais je crois qu'en 2018, nous progresseront plus en une année que nous ne l'avons fait en 10 ans. Du fait d'une volonté politique, probablement, mais surtout de ce profond dégoût que, femmes comme hommes, nous avons ressenti durant cette période.

La mort de Johnny Hallyday

Je ne suis pas particulièrement fan de ce chanteur mais je dois bien dire que j'étais assez scotché en voyant les images de sa descente des Champs Elysées. Depuis des années, les mobilisations populaires étaient toutes pour dire "non", râler, détruire, gueuler ou pleurer après les attentats... là, je ne dis pas que c'était joyeux... quoi que. Des millions de personnes sont sorties, plus de 10 millions de personnes devant leur TV pour célébrer l'incroyable carrière de quelqu'un venu de nulle part... la célébration d'un franco/belge ordinaire devenu extraordinaire.

CONCLUSION

Oui, je crois que nous sommes en train de sortir d'un cycle profondément pessimiste avec des événements qui nous poussaient à l'être plus encore. Parfois, c'est notre regard sur les choses qui vont conditionner notre action et notre état d'esprit. Si en 2018, nous sommes de plus en plus nombreux à penser que les choses peuvent changer, comme je crois que c'est le cas, n'en doutons pas... elles changeront !!!

Franchement, que ce soit dans nos entreprises ou dans notre vie au quotidien... vous n'avez pas envie d'y croire ?

Gaël Chatelain


#2018 #positif #nouvelan #bienveillance

0 vue
Découvrez BoB, le pire manager du monde, en chansons...
spotify.png
deezer.png
loga apple.jpeg