10 questions à se poser pour être au top dans son travail !



Métro, boulot, dodo… vous connaissez cette expression qui plombe le moral les jours où on a l’impression qu’elle s’applique à notre vie. Plus de temps pour soi, trop de pression, de la fatigue, mauvais sommeil, jamais de déconnexion… bref : YOUPIIIII !!! Rassurez-vous, ce genre de sentiment, c’est assez normal. Quelle que soit notre situation professionnelle, je crois que l’être humain a besoin d’une part de changement, plus ou moins souvent selon les individus, dans sa vie. Les habitudes, c’est bien, mais la routine, ça peut lasser.

Cela étant dit, paradoxalement, les changements sont sources de stress. Par ordre de « dangerosité » vis-à-vis du stress : les déménagements et le changement de travail. Et voilà, nous sommes pris entre deux feux… lequel de ces deux maux est le plus acceptable ? Ne pas changer et risquer le bore out (perte total du sens de son travail menant à une déprime totale) ou changer et risquer le burn-out ? Présenté comme cela, forcément, cela fait peur. Mais rassurez-vous, il y a une solution. Avant d’aller voir si l’herbe est plus verte dans le champ d’à côté, il me semble qu’il y a moyen d’améliorer grandement son quotidien en se posant régulièrement (pour certaines chaque jour), et en répondant, à 10 questions toutes simples que je vais vous proposer.

1- De 1 à 10, à l’instant où je lis ce texte, quelle note je donnerai à ma vie ?

Certes, c’est très, très subjectif. Mais il me semble important d’aborder nos vies de façon globale. Je ne sais pas pour vous mais perso, les seuls moments où c’était dur à gérer, c’est lorsque vie perso et vie pro étaient chaotiques… pas une pour rattraper l’autre. Mais admettons-le, c’est assez rare. Généralement, quand l’une n’est pas top, il est toujours possible de compenser avec l’autre et notre note moyenne est au-dessus de 5. D’où l’importance cruciale de parfaitement séparer ces deux vies et de déconnecter ! Au même titre que vous n’amenez pas votre linge à repasser au bureau (enfin j’espère), inutile de traiter vos mails le soir, le week-end et pendant vos vacances au risque de faire baisser votre moyenne.

2- En fin de journée, je demande « qu’est-ce qui m’est arrivé de sympa aujourd’hui » ?

Je sais, vous allez me dire que le concept de journée totalement pourrie existe. C’est vrai, mais même dans ces journées, il y a des choses chouettes. Un rayon de soleil qui vous réchauffe le cou, le coup de fil d’un(e) ami(e), un verre de bon vin ou que sais-je encore. Et bien cette chose, notez la sur un petit papier et mettez là dans un bocal chez vous, avec quelques détails sur cette chose histoire de pouvoir vous en souvenir. Et… une fois par mois, tirez au hasard quelques petits papiers pour les relire. Je vous assure que cela marche… petit à petit, on devient plus positifs et positives en prenant conscience que nos vies ne sont pas si terribles que cela.

3- Qu’est ce qui me manque pour que cette journée soit formidable ?

Vous aussi parfois vous vous réveillez en vous disant « eeeeeet merde, vraiment pas envie d’y aller ce matin » ? Un peu comme dans le film « le jour de la marmotte » dans lequel le personnage revit indéfiniment la même journée. Je ne connais pas une seule personne à qui cela n’arrive pas. Déjà, pour commencer, le fait de savoir que tous, quel que soit notre métier ou notre position sociale, connaissons ce sentiment… c’est rassurant. Mais ce sont ces jours là où l’équilibre vie pro / vie perso est fondamental. Le jour où vous vous levez en n’ayant vraiment pas, mais alors vraiment pas envie d’aller bosser, calez-vous un déjeuner avec votre meilleur(e) ami(e), allez voir le film que vous rêvez de voir, faîtes-vous inviter à dîner par votre compagne/compagnon dans le resto qui vous fait saliver depuis toujours… bref, ayez un projet qui vous fera dire en vous couchant que cette journée était top au final !

4- Quel est mon rêve le plus fou ?

Nos rêves n’ont pas de limite… depuis tout petit, du fait de notre culture, de notre nature ou de notre système éducatif je ne sais pas trop, on nous rabâche qu’être prudent est une obligation. Nous nous appliquons à nous même un principe de précaution qui fait que souvent, nous confondons prudence et immobilisme. Vous savez quoi ? Bien souvent, j’ai constaté que les personnes qui ont des rêves et n’essayent pas de les atteindre font ainsi par peur de connaître l’échec. Moi, depuis que je travaille, j’en suis à mon 17ième métier/aventure. J’ai planté un certain nombre d’entre elles et j’en ai réussi d’autres… mais j’ai toujours essayé quand je pensais avoir une chance…. Croyez-moi, mieux vaut l’échec que les regrets de ne pas avoir essayé. Nous apprenons de nos échecs, toujours.

5- Quelle est la première étape pour atteindre mon rêve ?

Les rêves, c’est comme au golf. Dans ce sport, généralement, plusieurs coups sont nécessaires pour arriver dans le trou. Et bien pour atteindre un rêve, ça ne se fait pas en un seul coup, c’est pareil. On y va étape par étape. Et quand le rêve est ambitieux (quand c’est un « par 5 » pour les connaisseurs), le but semble loin… très loin… il faut alors se focaliser sur la première étape qui semble beaucoup plus accessible. Vous rêvez de changer de métier ? De devenir fleuriste (exemple réel d’une amie qui vient de le faire) ? Au lieu de vous décourager tout de suite en vous demandant comment vous allez arriver à payer votre loyer, commencez par vous renseigner sur les formations vous permettant de le devenir, c’est ça la première étape. Les problématiques économiques viendront plus tard, beaucoup plus tard.

6- Quelle est la chose que j’adore dans mon métier ?

Nous avons toutes et tous des choses que nous aimons dans notre métier et d’autres… moins. Demandez-vous quelle est LA chose la plus importante. C’est fait ? Et bien chaque matin, et chaque après-midi, accordez du temps à cette chose, chaque jour. Ne passez jamais une seule journée sans consacrer un peu de temps à ce qui vous motive le plus dans votre travail.

7- Si je pouvais changer de job, je ferai quoi ?

Si vous n’avez aucune réponse à cette question, c’est que vous êtes heureuse/heureux dans votre boulot et ce…. Jusqu’à la retraite. Si vous avez une idée en tête, il faut que chaque jour vous fassiez quelque chose pour apprendre, comprendre le boulot que vous visez pour, le jour où vous passerez un entretien pour obtenir ce job, vous soyez la/le meilleur(e) !

8- Ai-je du temps de disponible pendant ma journée pour gérer l’imprévu ?

Si la réponse est « non », que vous courrez de réunion en réunion, que vous êtes à la bourre pour répondre à vos 562 mails en retard et que votre boss vous mets une pression de dingue pour que vous lui remettiez ce satané dossier qui vous pourri la vie depuis des mois… une seule solution : chaque jour, calez dans votre agenda une heure (ou plus) avec comme objectif : RIEN !!!! Ce temps, il est figé, aucune autre réunion. Ce temps, il est pour l’imprévu, ou rattraper du retard, ou rencontrer votre équipe/collègues… mais ce temps existe, chaque jour.

9- Ai-je un usage raisonnable des mails ?

Vous avez remarqué ? depuis quelques années maintenant, nous recevons tellement de mails que nous finissons par ne plus les lire… surtout ceux émanant de personnes qui, loin de maîtriser l’art de la synthèse, nous font un roman de 10 pages pour nous poser une question qui aurait pu tenir en 3 lignes ! Trop de mail tue le mail… mais VOUS ? A chaque fois que vous vous apprêtez à écrire un mail, posez-vous la question suivante : est-ce qu’en allant voir le destinataire de ce mail, ou en l’appelant, je peux régler la question tout de suite ? Si la réponse est « oui » : faite le ! Et hop… un mail de moins

10- Suis-je bienveillant(e) envers les autres ?

Pour le savoir… une simple question à se poser : il y a-t-il des comportements que j’ai que je n’aimerai pas que qui que ce soit ai envers moi ? Un exemple : vous détestez que l’on ne vous dise pas « bonjour » ou « merci » ? Le faites-vous, vous-même ? Vous n’aimez pas quand votre boss prend sa grosse voix pour bien montrer que c’est le boss ? Et vous… toujours calme ? Etc etc etc… pour être bienveillant, c’est vraiment simple en fait, ce n’est qu’une question de bon sens et, surtout, dans votre quotidien, vous verrez que tout sera beaucoup, beaucoup plus détendu !!!

CONCLUSION

Nous passons beaucoup de temps à nous plaindre, vous ne trouvez pas ? Mais si l’on prend un tout petit peu de recul, en moyenne, nos vies sont assez formidables. Certes, il y a des hauts et des bas mais nous vivons dans un pays qui permet de s’éduquer, de se soigner, d’être globalement en sécurité de jouir d’une grande liberté… bref, le basique est plus qu’assuré… pour ce qui est du reste, il ne tient qu’à nous de faire de notre quotidien autre chose qu’un triste « métro, boulot, dodo »… on se lance ?

Gaël Chatelain

Venez débattre de mes article en live avec moi chaque semaine sur Facebook, c'est gratuit !



#managementbienveillant #bienetre #bienveillance #gaelchatelain