5 questions à se poser pour savoir si l’on est un bon manager... ou pas.



Quand on est manager, c’est vraiment compliqué de savoir si l’on est bon ou pas. Bien sûr, il y a les résultats chiffrés pour certaines fonctions, les résultats qualitatifs pour d’autres ; mais être manager va bien au-delà d’éléments concrets. Le plus compliqué, c’est l’humain. Il est de plus en plus admis que l’humain est le cœur de l’entreprise, que sans bien-être, pas d’engagement des équipes, pas de performance, pas de créativité. Et le pire, c’est que la pression sur les managers est de plus en plus grande. En effet, ce sont les managers de proximité qui sont les meilleurs baromètres du bien être des équipes. Mais alors… comment savoir si, en tant que manager, on fait aller le baromètre vers le beau temps ou si au contraire, on est à l’origine d’une bonne grosse dépression ? Voici 5 questions à se poser pour avoir un début de réponse.

1- Mon équipe sait-elle en quoi consiste mon métier ?

Cela vous semble idiot de se poser cette question ? Et pourtant, combien de salariés ai-je croisé qui se posent cette question. Un certain nombre de manager aime à faire penser que leur métier est très complexe. Quand bien même cela serait vrai, il est inutile de faire mystère des tenants et aboutissants de celui-ci. L’autorité d’un manager ne se construit pas autour du mystère mais du partage. Votre équipe dépend de vous. Il est légitime qu’elle sache ce qu’est votre métier, d’autant plus qu’en parlant, il est probable qu’elle vous suggère des changements qui les motiveraient encore plus.

2- Mon équipe sait-elle ce que je fais concrètement du matin au soir ?

Aaaaah le mythe du boss enfermé dans son bureau ou qui passe son temps en réunion pendant que les équipes travaillent. Il est tenace celui-là !!! Mais combien de managers ne communiquent jamais sur ce qu’ils font concrètement. En quoi est-ce important ? Motivation, transparence, sens donné à la mission de toutes et de tous. J’avais, quand j’étais encore en entreprise partagé mon agenda avec l’ensemble de mes équipes histoire qu’elles puissent le cas échéant me poser des questions. Mais surtout en expliquant ce que l’on fait dans une journée, votre équipe vous suggérera, peut être, de passer moins de temps en réunion et plus avec elle : gagnant-gagnant. Très souvent, nous avons un regard sur notre N+1 comme étant quelqu'un qui ne peut comprendre mes problèmes concrets du quotidien. En tant que manager, expliquer ce que l'on fait permet d'améliorer la proximité avec les équipes.

3- Mon équipe me considère t’elle comme un allié ?

Être manager, c’est avoir du courage managerial et savoir se tenir aux côtés de son équipe dans les bons mais surtout les mauvais moments. Un bon manager est considéré par son équipe comme un leader. Dans une armée, nous dirions que chaque soldat est prêt à donner sa vie pour son général. Comment le savoir : demandez-le ! La transparence passe par la libération de la parole pour les compliments... et les critiques. Le numérique peut aider en la matière avec des applications comme Ourcompany et mettre en place ce type d’outil est une preuve concrète de la part du management qu’il est ouvert à la critique… et à l’évolution.

Il arrive malheureusement trop souvent qu’une équipe ne considère pas son propre manager comme quelqu’un qui partage ses préoccupations quotidiennes : il/elle se tient dans sa tour d’ivoire et ne s’occupe pas de l’opérationnel. Un manager doit savoir mettre les mains dans le cambouis comme on dit !

"Il est curieux de voir combien l'excellence adopte fréquemment les manières simples, alors que les manières simples passent si souvent pour un signe de médiocrité.”Giacomo Leopardi

4- Mon équipe est-elle loyale à mon égard ?

Point très intimement lié au précédent, il en est une conséquence directe. Vous voulez une équipe engagée et motivée ? Sans une confiance aveugle en vous : impossible. La loyauté professionnelle c’est d’être capable de dire à son boss quand on est pas d’accord avec une décision, c’est être impliqué à fond pour atteindre les objectifs fixés par son boss, c’est ne pas dire du mal dans son dos à la machine à café pour saper son autorité.

Comment savoir si son équipe est loyale ? Généralement, c’est une chose qui se mesure dans les coups durs. Si votre équipe ne se plaint jamais, ne lance jamais de discussion contradictoire : danger ! C’est autour de la loyauté que se construit la solidarité dans une équipe : tout le monde aide tout le monde dans l’intérêt de toutes et de tous et, in fine, dans celui de l’entreprise.

5- Mon équipe est-elle heureuse dans son job / de travailler pour moi ?

Bon… ça, c’est probablement le plus complexe à savoir car, finalement, nous avons chacun une définition propre de ce que c’est d’être heureux(se). Et c’est pour cela qu’une fois de plus, il n’y a qu’un moyen de le savoir : faire parler chaque individu sur ce sujet. Vous pensez que le bien-être au travail est un sujet important ? Parlez-en avec votre équipe. Et si, en tant que manager vous vous dites que le problème, ce n’est pas vous, ce sont vos n+1 ou n+2 ou n+10, c’est qu’il faut revenir au point numéro 3. Un manager se bat pour son équipe quand il estime que ce combat est légitime, même si cela va à l’encontre de sa propre hiérarchie. C’est à ce « prix » qu’une équipe sera engagée à 100% au côté de son boss.

Conclusion

Alors... vous avez pu répondre à toutes ces questions ? Et vous, si vous êtes managé, avez-vous la réponse à chacune de ces réponses pour votre manager ? Parler n'est pas que quelque chose de descendant... si vous pensez que votre boss fait du golf pendant que vous travaillez, vous pouvez tout à fait en parler avec lui/elle en y mettant les formes. Bon... si c'est effectivement le cas, cela va être compliqué de rester motivé(e) mais, dans 99% des cas, vous comprendrez mieux le métier de votre boss et, peut-être, vous serez fier(e) de travailler pour elle/lui. Car il ne faut pas se mentir, travailler pour quelqu'un que l'on respecte et, encore mieux, que l'on admire, c'est tout de même 1000 fois plus motivant que de travailler du matin au soir pour quelqu'un que l'on prend pour un tire-au-flanc... non ?

Gaël Chatelain


Envie de devenir un Manager Ambassadeur® lors d'un séminaire que j'anime à Paris, Lyon, Lille, Marseille, Strasbourg, Toulouse ou Nantes ? Les informations sont ici.

#gaelchatelain #managerbienveillant #manager #comportementbienveillant #demission

Découvrez BoB, le pire manager du monde, en chansons...
spotify.png
deezer.png
loga apple.jpeg