5 raisons pour lesquelles il faut toujours sourire au travail



Vous n’imaginez pas le nombre de messages que je peux recevoir sur mon blog dans lesquels on me dit : « Gaël, je comprends ce que vous dites sur l’importance de sourire au travail, mais on m’a déjà dit que trop sourire ne faisait pas professionnel !». Loin de moi l’idée de nier cette réalité mais si nous sommes un petit peu honnête avec nous-même, quelqu’un qui ose vous dire cela :

a- Fait partie d’une petite minorité de personnes bloquée au 19ième siècle où sourire pouvait être perçu comme une preuve de faiblesse par rapport à ses équipes

b- Doit être bien triste dans sa vie et ne donne pas vraiment envie de travailler avec, à moins d’avoir une tendance prononcée pour le sadomasochisme.

Mais, toute plaisanterie mise à part, il est vrai que sourire en toute occasion n’est pas toujours simple et, surtout, pour la personne voulant sourire, il n’est pas forcément aisé de trouver le juste équilibre entre sourire et sérieux, surtout dans des situations désagréables. Donner du feedback négatif tout en souriant peu passer pour du non-professionnalisme, voire de la légèreté, au lieu de passer pour ce que c’est : un moyen de relativiser toute situation car, pour la plupart d’entre nous en tout cas, nous ne sauvons pas de vies dans notre quotidien.

Tout cela est bien joli mais reste bien théorique et j’ai décidé cette semaine de vous donner 5 raisons très concrètes pour toujours sourire au travail.

1- Sourire rassure

Fermez les yeux (ok… pour lire la suite de l’article, ça ne va pas être simple mais bon… c’est une image) et imaginez : vous êtes convoqué(e) dans le bureau de votre boss et vous ne savez absolument pas pourquoi. Vous entrez dans son bureau et il/elle vous dit bonjour en souriant. Rejouez la scène en imaginant qu’il/elle vous accueille en tirant la tronche comme si sa famille entière venait d’être décimée par un serial-killer. Dans un cas, vous êtes rassuré(e), il n’y a rien de dramatique, dans l’autre, vous vous imaginez déjà devoir pointer à Pole Emploi dès le lendemain. Et cela indépendamment de ce qui va vous être dit. Sourire, même pour dire des choses désagréables ouvre les esprits et remet le travail à sa juste place. Un commercial a raté un énorme contrat ? Rien ne sert d’en rajouter en faisant stresser le/la responsable. Par contre, l’accueillir en souriant et en essayant de construire l’avenir, ça, c’est constructif pour l’entreprise mais, surtout, cela projette la personne concernée dans l’action et le futur plutôt que de l’enfermer dans la culpabilité et le passé.

2- Sourire renforce la crédibilité

Là encore, je vais vous donner le choix entre deux options. Imaginez, vous êtes dans un avion et là… énormes turbulences. Le pilote prend le micro…

a- Option 1 : il dit, détendu, que nous traversons de très fortes turbulences et ajoute une petite blague qui vous fait penser que si lui n’est pas stressé, vous n’avez aucune raison d’entrer en mode panique.

b- Option 2 : vous entendez bien au son de sa voix qu’il panique et ne maîtrise pas grand-chose...

Et bien dans une équipe, c’est la même chose. Quelle que soit la situation, garder le sourire montre la maîtrise que l’on a de son sujet. Si vous entrez en mode panique/énervé, c’est communicatif et plus personne n’agira de façon constructive mais uniquement pour sauver sa peau. Personne ne peut être crédible si son seul mode de communication est d’être triste.

"Un sourire coûte moins cher que l'électricité, mais donne autant de lumière." Abbé Pierre

3-Sourire augmente son influence

A moins d’être un tantinet sadomaso, nous avons tendance à préférer les personnes avenantes aux personnes qui déprimeraient une armée de clowns en deux phrases. Plus vous sourirez, plus les personnes autour de vous vous écouteront avec intérêt. ATTENTION, j’entends d’ici celles et ceux qui vont dire que trop sourire peut donner le sentiment d’être naïf ou peu réaliste. Bien entendu, il s’agit de doser son sourire. Je ne vais pas faire ici un cour de sourires mais il existe autant de formes de sourire que de situations. Du fou rire au large sourire en passant par le petit sourire en coin, il existe mille types de sourires qu’il faut adapter à chaque situation mais si l’on maîtrise sa gamme de sourires, le jour où vous ne sourirez pas, croyez-moi, tout le monde vous écoutera avec une attention décuplée. Une personne qui tire la tronche en permanence, voire qui hurle du matin au soir… tout le monde la fuit et personne ne la respecte.

4-Sourire créé des opportunités

Pour comprendre ce point, il faut vous demander comment vous, vous feriez si vous aviez une opportunité à offrir à quelqu’un. Allez-vous récompenser la personne qui vous déprime du soir au matin ou, au contraire, celle qui est toujours positive et souriante ? Sourire vous met dans un cercle vertueux de positif. J’ai constaté qu’en entreprise, les personnes négatives attirent le négatif. Si vous souriez à tout, vous aurez un regard positif sur les choses. J’adore cette phrase du Dalaï Lama qui dit qu’il n’existe pas de personnes malchanceuses mais uniquement des personnes incapables de voir quand un train passe et qui, de fait, ne peuvent sauter dedans. Si vous souriez, non seulement vous verrez tous les trains… mais vous allez en créer de nouveaux !

5- Sourire est bon pour soi

Quand j’avais 30 ans, j’étais terriblement stressé et je laissais ce stress me bouffer littéralement. J’imaginais que « l’importance » de ce que je faisais justifiais largement la mauvaise humeur que je pouvais laisser paraître. C’est vrai quoi, le poids des responsabilités m’écrasait et je voulais que tout le monde le sache. C’est à cette époque que j’ai décidé de ne plus jamais m’énerver et de sourire en toute occasion. A force d’avoir une boule au ventre du soir au matin, on finit par vouloir la supprimer. Cela a pris quelques années pour y arriver mais quel bonheur au quotidien en termes de bien-être personnel, vous n’avez pas idée. Sourire est le meilleur antidépresseur que je connaisse. Alors ok, il y a des jours où c’est moins facile que d’autres mais pour ces journées, il faut se focaliser sur les petites raisons qui peuvent nous faire sourire et se focaliser sur celles-ci afin que le sourire l’emporte sur la grise-mine.

CONCLUSION

D’une certaine manière, sourire est un art de vivre, une façon d’aborder le monde. Entre le verre à moitié vide ou celui à moitié plein, sourire, c’est être radical et toujours se situer dans le deuxième cas. Cela n’empêche en aucun cas d’être réaliste mais cela permet simplement de relativiser certaines situations qui, finalement, ne sont pas si dramatiques que l’on pouvait l’imaginer au premier regard, quand le stress nous envahissait. Comme je le rappelle souvent, la France et le deuxième pays au monde en termes de burn-out avec 10% de la population active qui a ou va en faire un. Ne pensez-vous pas que si le monde de l’entreprise était plus souriant, ce pourcentage baisserait ? Franchement ?

Gaël Chatelain



Vous souhaitez que je fasse une conférence dans votre entreprise ? Les informations sont ici.


#gaelchatelain #sourireautravai #bienêtre #abbépierre

Découvrez BoB, le pire manager du monde, en chansons...
spotify.png
deezer.png
loga apple.jpeg