Comment être crédible au travail ?



Que l’on soit manager ou managé, la question de sa propre crédibilité se pose souvent. Au moment des entretiens annuels, bien entendu, mais ce n’est pas le plus important. Ce qui est important, fondamental même, c’est non seulement que les autres vous perçoivent comme étant crédible, mais, surtout, que vous-même ayez conscience de votre propre crédibilité. Pourquoi est-ce fondamental ? Pour l’expliquer, j’utilise un principe que l’on trouve dans le bouddhisme qui explique que pour être zen, il faut que les trois images que l’on a de soi soient en parfaite concordance :


1-   L’image que l’on a de soi quand on se regarde dans le miroir

2-   L’image idéalisée que l’on a de soi

3-   L’image que l’on imagine que les autres ont de nous


 Et bien, un salarié bien dans sa peau est un salarié qui ne fait aucune différence entre ce qu’il souhaiterait être, ce qu’il sait être et ce qu’il imagine que ses collègues et son boss pensent de lui.


Personnellement, cela m’aura pris beaucoup de temps pour m’approcher de cela, mais je crois que je n’en suis pas loin. J’ai une grosse tendance à avoir une piètre opinion de moi (l’image dans le miroir) et une légère tendance à la paranoïa faisant que j’ai longtemps pensé que mes collègues et boss ne voyaient pas à quel point j’étais un collaborateur totalement extraordinaire, cela va de soi :-)

Au travail, la notion de crédibilité est centrale : crédibilité dans ce que l’on peut dire ou faire. Dans ma carrière, c’est cette notion que j’ai travaillée en premier, le souci étant que celle-ci est remise en cause à chaque changement de fonction ou de métier. En étant à mon 25ième métier/fonction depuis le début de ma carrière, je pense être devenu une sorte d’expert en termes de construction de crédibilité.


Votre crédibilité tient à 5 éléments


1-   Votre fiabilité

Quand vous dites quelque chose : faites-le ! Rien de pire qu’un collaborateur ou une collaboratrice qui déclare fièrement au cours d’une réunion « oui oui, bien entendu, je m’en occupe, sans problème » et qui, au final, ne fait rien, ou le fait mal. Malheureusement, ce type de comportement est courant en entreprise car, souvent, des personnes pensent qu’il vaut mieux mal faire quelque chose que de ne pas le faire ; c’est une erreur.

Par ailleurs, la fiabilité tient également à de petites choses comme la ponctualité. Il est préférable, pour être crédible, de donner un délai d’une semaine pour un dossier et de le respecter plutôt qu’un délai d’une journée et d’être en retard d’autant. La fiabilité d’un salarié, c’est de savoir que l’on peut compter sur lui.


2-   Votre honnêteté

Honnêteté envers les autres bien entendu, mais également envers vous-même. Être crédible, c’est admettre que l’on ne sait pas quelque chose, ou qu’on ne sait pas le faire. Personne ne sait tout sur tout et les personnes en entreprise qui prétendent toujours tout savoir paraissent comme étant, au choix, des mythomanes ou des personnes arrogantes… et les deux dans le pire des cas. Être honnête, c’est assumer ses propres faiblesses et ignorances. C’est également admettre avoir tort de temps à autre. Et oui, paradoxalement, quelqu’un de fiable est également quelqu’un qui peut se tromper, mais assume ses erreurs, et les corrige.


3-   Votre régularité

En entreprise, il ne s’agit pas d’être crédible le lundi et de ne pas l’être le mardi. Ce n’est pas toujours simple, bien entendu. Des coups de mou, nous en avons toutes et tous, mais il faut, autant que faire se peut, que ce ne soit pas régulier. Une faiblesse vous sera toujours pardonnée si elle est exceptionnelle, elle le sera moins si elle arrive chaque mois, étrangement, le vendredi matin histoire d’avoir un week-end de trois jours. Oui, j’ai eu des personnes dans mon équipe qui faisaient cela et, aussi performantes soient-elles, cela remettait grandement en question la confiance que je leur accordais, notamment du fait du manque d’honnêteté.

"La crédibilité repose sur deux règles essentielles, ne pas promettre à la légère et ne pas menacer en vain." Alain Leblay

4-   Votre capacité à communiquer

Trop souvent, quand nous accomplissons quelque chose, nous ne communiquons pas dessus. Il ne s’agit de se vanter à la machine à café de la moindre petite chose que vous avez faite dans la journée, mais informer régulièrement, de façon informelle, votre hiérarchie des choses centrales que vous avez faite, c’est essentiel. Un manager ne peut être au courant de tout ce qu’accompli son équipe, c’est humainement impossible. En tant que salarié, nous imaginons parfois que notre management est supposé connaître sur le bout des doigts l’ensemble de tout ce que réalise son équipe.


C’est exact… mais dans les grandes lignes uniquement. Les difficultés que vous devez surmonter, vos initiatives, les surcharges de travail que vous surmontez allègrement, votre management n’en a pas nécessairement conscience. Et ce n’est pas parce que cela ne l’intéresse pas, c’est uniquement parce qu’il n’a pas à être au courant de tout pour faire son propre métier. Et ce qui est vrai de votre supérieur hiérarchique direct l’est encore plus dans les niveaux supérieurs.

Ainsi, c’est à vous de remonter l’information.


5-   Votre attitude

Lorsque j’étais manager, je classais mes collaborateurs et collaboratrices en deux catégories. Dans la première, la plus nombreuse, il y avait les personnes qui étaient toujours partantes pour se lancer dans de nouveaux projets. Dans la seconde, il y avait les personnes que j’appelais les « c’est pas possible ». Quel que soit le projet, quel que soit le problème à surmonter, ces personnes voyaient toujours tout en noir, voyaient toujours les problèmes avant d’envisager les solutions. La crédibilité, c’est de savoir envisager les solutions plutôt que d’être dans un état d’esprit perpétuellement négatif. C’est le principe de Pierre et le loup. Quand quelqu’un est systématiquement positif et à la recherche de solutions, quand il dit qu’il y a un problème, il est écouté. La personne qui est systématiquement négative sera petit à petit mise à l’écart.


Conclusion

Votre crédibilité est, selon moi, votre meilleur atout dans votre carrière. Comme je le disais en introduction, ce n’est jamais acquis définitivement, ce qui en fait un extraordinaire moteur. En ayant en permanence cette notion de crédibilité en tête, cela permet de s’améliorer, quotidiennement. Mais, pour être totalement honnête avec vous, je pense qu’augmenter son niveau de crédibilité est surtout important pour soi-même et l’estime de soi. Je ne sais pas vous, mais cela prend du temps pour se trouver légitime, totalement, dans ce que l’on fait. Mais quel bonheur quand on y arrive !


Gaël Chatelain-Berry


Pour aller plus loin :

1- Mettre fin au culte de la perfection

2- Apprenez à (vous) vendre… et finissez-en avec le syndrome de l’imposteur !


Vous souhaitez que je fasse une conférence ou un séminaire dans votre entreprise ?

Les informations sont ici.


MES LIVRES



Découvrez BoB, le pire manager du monde, en chansons...
spotify.png
deezer.png
loga apple.jpeg