Comment améliorer la confiance en soi au travail ?



Je ne sais pas vous, mais j’ai souvent entendu cette phrase « tu sais, ça serait plus simple si tu avais plus confiance en toi-même ». Cette phrase péremptoire, prononcée sans bien entendu donner aucune piste pour atteindre cet objectif souhaitable avait une formidable tendance à m’énerver.


Puis, dans ma carrière, j’ai été manager, et je n’ai pas eu le choix. Il a bien fallu que je travaille sur ma propre confiance si je voulais que mes équipes puissent avoir confiance en elle. Un manager, c’est comme un pilote d’avion. Personne n’imagine un pilote d’avion qui dirait au micro, à l’approche de turbulences, en hurlant « attachez-vous, on va tous mourriiiiiir » ?


Bien sûr, cela ne s’est pas fait du jour au lendemain, mais, je crois, j’y suis arrivé et ce en travaillant sur 5 points :


1-   Accepter l’échec

La première chose est d’admettre de façon définitive, pour ne pas dire radicale, que nous ne sommes pas parfait(e)s. Pour apprendre à marcher, il faut apprendre à tomber sans trop se faire mal, et se relever à chaque fois. Il faut voir nos échecs et nos erreurs comme un apprentissage qui nous mène petit à petit vers plus de professionnalisme. Aucun virtuose du piano n’a jamais fait de fausse note, aucun athlète de haut niveau n’a jamais fait de contre-performance alors pourquoi en serait-il autrement pour les simples mortels que nous sommes ?


2-   Relativiser l’importance de sa vie professionnelle

Non, le monde ne tourne pas autour de notre travail… ce n’est QUE du travail. Je disais souvent cette phrase aux membres de mes équipes lorsque j’étais manager et qu’il y avait une erreur de faite, ou un échec. Sans tomber dans le « je m’en foutisme », il est bon de se rappeler que notre vie personnelle est sans aucun doute LA chose fondamentale. D’ailleurs, le déroulement de notre vie professionnelle nous le rappelle : un jour, nous serons à la retraite et, je ne sais pas vous, mais je ne compte pas me sentir désœuvré, tout ça parce que je n’aurai pensé qu’à mon travail durant toute ma période d’activité. La génération de mes parents a souvent fait cette erreur, créant un grand nombre de retraités dépressifs. Notre activité professionnelle est importante, certes, mais elle ne doit en aucun cas prendre plus de 50% de l’énergie émotionnelle que nous avons.


3-   Relativiser sa propre importance

Non, le monde ne tourne pas autour de notre petite personne. Il est bon de se rappeler de temps à autres que nous ne sommes qu’une goutte d’eau dans l’humanité. Oui, je sais, c’est un petit peu lyrique comme phrase, mais je trouve que l’image aide à comprendre le concept. Il ne s’agit pas de se flageller avec des orties fraiches tout en se disant que nous ne sommes rien, mais juste de nous rappeler que nous faisons partie d’un tout, que nous ne sommes pas seul(e)s. Si nous avons un coup de mou, il faut savoir s’appuyer sur les autres en mettant son amour propre de côté, cela n’a rien de grave. Et oui, c’est paradoxal, mais intégrer le fait que nous ne sommes pas grand-chose permet d’accroitre la confiance en soi car la pression que l’on se met au quotidien va redescendre.

"Emporte dans ta mémoire, pour le reste de ton existence, les choses positives qui ont surgi au milieu des difficultés. Elles seront une preuve de tes capacités et te redonneront confiance devant tous les obstacles." Paulo Coelho

4-   Faire confiance à autrui

Savoir qu’il y a des personnes autour de nous qui ferons preuve de bienveillance à notre égard augmente grandement la confiance en soi. Par opposition, s’isoler petit à petit mène irrémédiablement vers la mélancolie. Mais pour se faire, il faut avoir confiance et savoir faire preuve de lâcher-prise. Le regard que les autres personnes portent sur nous est essentiel dans notre construction et, généralement, nous recevons des autres le même genre d’énergie que celle que nous envoyons. Je suis réaliste, faire confiance à tous ses collègues de travail n’est pas évident. Nous ne vivons pas dans le monde des bisounours, je le sais bien et c’est pour cela qu’il est essentiel d’identifier les trois ou quatre personnes à qui vous pourriez confier votre vie professionnelle les yeux fermés. Ce sont ces personnes qui vont vous aider à gonfler à bloc la confiance que vous aurez en vous-même.


5-   Se faire des compliments

Je le dis souvent : nous ne sommes jamais mieux servis que par nous-même. Le Directeur Artistique disait que si dans une journée, 100 personnes lui faisaient un compliment et que la 101ième le critiquait, il ne retiendrait QUE cette critique. Notre cerveau retient trois fois mieux les informations et émotions négatives que les positives. Pour une émotion négative, il vous faut trois émotions positives pour la compenser. Réapprendre à se faire des compliments fait partie de ces émotions positives. La nature humaine n’aime pas « s’auto-flatter », probablement un héritage de notre culture judéo-chrétienne qui aime bien se flageller. Identifiez vos points forts, ce qui vous distingue, ce qui vous plait en vous et, de temps à autre, refaites-vous la liste en vous regardant dans le miroir, surtout dans les périodes difficiles et vous verrez que, petit à petit, votre confiance en vous augmentera.


Conclusion

Je crois que le tout est de trouver un juste milieu. En effet, trop de confiance en soi mène à l’arrogance, défaut qui n’a rien d’enviable. Par ailleurs, comme je l’écrivais dans cet article, douter est une excellente chose au travail. Cela étant dit, dans ma carrière, j’ai rencontré beaucoup plus de personnes qui étaient parfois paralysées par leur manque de confiance en eux que par des personnes hyper arrogantes et sûres d’elles-mêmes. Et vous, vous avez des petits trucs bien à vous pour booster votre confiance ? 


Gaël Chatelain-Berry


Pour aller plus loin :

1- Je doute donc je suis... un grand pro !

2- Les 5 secrets de la motivation au travail


Vous souhaitez que je fasse une conférence ou un séminaire dans votre entreprise ?

Les informations sont ici.


MES LIVRES



Découvrez BoB, le pire manager du monde, en chansons...
spotify.png
deezer.png
loga apple.jpeg