Faut-il être un bisounours pour être un manager bienveillant ?

Mis à jour : janv. 5



Faut-il être un bisounours pour être un manager bienveillant ? C’est probablement LA question qui m’est le plus souvent posée sur mon site ou lors de mes conférences ou séminaires. Dans l’inconscient collectif, être gentil est parfois assimilé à un peu « neu-neu », naïf. Sauf qu’il y a en la matière un contresens complet. Bienveillance ne veut pas dire gentillesse. L’un n’est pas incompatible avec l’autre mais ce n’est pas un impératif ! J'entends même ici ou là que bienveillance est synonyme de faiblesse. Pour avoir été moi-même manager d'équipe allant jusqu'à plusieurs centaines de personnes, je peux affirmer que ces personnes ne sont soit pas manager, soit sont restées bloquées au 19ième siècle car être bienveillant en entreprise a pour premier objectif l'efficacité de son équipe (selon le MIT et Harvard, le bien-être au quotidien réduit par 6 l'absentéisme)... et pas forcément son propre bien-être, sauf peut-être psychologique en étant en phase avec ses propres valeurs. Mais être un manager bienveillant n'a rien de simple.

Vous ne me croyez pas ? Ok, laissez moi vous convaincre.

1-Un manager bienveillant est juste

Tout le monde est traité de la même façon. Il n’y a pas de chouchou dans son équipe. Malheureusement, des études montrent qu’un manager va passer 80% de son temps avec 20% de son équipe et, donc, délaisser d'une façon ou d'une autre le reste de la bande. Nous avons toutes et tous plus ou moins d'affinités avec les personnes mais, en tant que manager, il est obligatoire de mettre cela de côté ! Et surtout, si une règle s'applique à l'un... elle s'applique à l'autre, que vous l'aimiez bien ou non.

2- un manager bienveillant fait preuve de courage managérial

Il sait affronter les dossiers difficile. Si quelqu’un n’est pas augmenté, il ne s’agit pas de dose défausser sur sa propre hiérarchie mais de savoir dire « non ». Être bienveillant, c’est savoir expliquer, donner du sens à chacune de ses décisions. J'ai rencontré trop de manager qui préfèrent ne pas assumer une décision plutôt que de l'expliquer. un manager bienveillant ne prend pas toujours le chemin facile... par contre, il prend toujours le chemin qui fait que toute personne dans son équipe sait pourquoi telle ou telle chose se passe.

"LA GENTILLESSE PEUT PARFOIS SE LIMITER À L'IMAGE QUE L'ON SOUHAITE DONNER DE SOI. LA GÉNÉROSITÉ EST BEAUCOUP PLUS PROFONDE : C'EST UNE MARQUE DE CARACTÈRE." David Levithan

3- un manager bienveillant est éthique

Il ne laisse jamais rien passer. Les règles qu’il impose à son équipe, il se les impose à lui même. Parfois, être un manager bienveillant peut donner le sentiment d’être un tantinet psychorigide... mais c’est à ce prix qu’une véritable cohérence d’équipe se met en place. J'ai rencontré des managers qui s'appliquaient à eux même des règles particulièrement souples concernant leur notes de frais alors qu'ils étaient extrêmement rigoureux à ce sujet avec leur équipe. Ne jamais faire à son équipe ce que l'on est pas capable de respecter soi-même... telle est la règle.

4- un manager bienveillant est ponctuel

Vous n'imaginez pas le nombre d'emails que je peux recevoir concernant ce point. "mon boss est toujours à la bourre, "mon boss est toujours en réunion", "mon boss n'est jamais disponible". Au delà de la "simple ponctualité", un manager se doit d'être exemplaire, c'est le minimum... et cela commence par la ponctualité. Avez-vous vraiment envie que votre équipe arrive en retard pour rencontrer un client ?

5- un manager bienveillant ne fait pas le travail à la place de...

Déléguer... que c'est difficile. Faire confiance et accepter que chaque membre de l'équipe peut se tromper. Nous avons, en France, un management d'experts. Or, manager, ce n'est pas savoir plus que tous les membres de l'équipe, c'est savoir faire faire, rien de plus. Un manager bienveillant ne vient pas au secours permanent de l'équipe pour faire à sa place.

Vous connaissez le proverbe : apprenez à pêcher à quelqu’un il se nourrira toute sa vie, pêchez à sa place il se nourrira une journée... le management, c'est la même chose. Avantage gigantesque de cela : quand vous partez en vacances, vous êtes tranquille !!!

Conclusion

Non, non et 1000 fois non... un manager bienveillant n'est pas un bisounours. Il ne dit pas oui à tout et il ne fait pas tout à la place de tout le monde ! pour autant, il fait tout avec calme et c'est peut-être en cela qu'il l'est tout de même un petit peu. S'énerver, péter un cable, pousser une gueulante comme on dit, ça ne fait pas partie des outils du manager bienveillant. Il est possible de tout dire à quelqu'un tout en étant respectueux, le pire comme le meilleur. En termes de management, la forme a une importance primordiale et cela est parfois oublié. Pour résumer... bisounours dans le fond : non... bisounours dans la forme : oui. Le manager bienveillant est un mélange complexe qui n'a qu'un seul objectif : performance et bien-être de son équipe... beau programme, non ?

Gaël Chatelain



Vous souhaitez que je fasse une conférence dans votre entreprise ? Les informations sont ici.


#gaelchatelain #managerbienveillant #manager #comportementbienveillant #bienêtre #bisounours #bienveillance

Découvrez BoB, le pire manager du monde, en chansons...
spotify.png
deezer.png
loga apple.jpeg