5 raisons pour lesquelles le management par la bienveillance n'est pas une chimère !



Je lis ici ou là que le management bienveillant est une mode, un fantasme, un doux rêve. Travaillant sur ce sujet depuis des années maintenant et ayant été moi-même manager, je dois bien avouer que ce type de réflexion me chagrine un tantinet. Et c'est là que je me pose la question : comment convaincre les incrédules ? Comment faire que celles et ceux qui ne croient pas que la bienveillance soit un levier de motivation et de croissance deviennent de fervents convaincus ? Et bien j'ai trouvé une solution : si je n'arrive pas à les convaincre de cela, je peux essayer de le faire par l'absurde. Penser que la bienveillance n'a aucun impact, cela signifie donc que son contraire n'en a pas plus ou, pire, qu'il est plus efficace. Voilà donc les 5 points permettant de montrer aux incrédules que, peut-être, ils se trompent.

1- Crier plutôt que d'expliquer

Ne pas être bienveillant, c'est ne pas accepter les erreurs de ses collaboratrices et collaborateurs mais, surtout, c'est ne pas les aider à devenir meilleurs. Le mode de communication non bienveillante est à sens unique et uniquement descendant.

2- Mépriser plutôt que d'encourager

Ne pas être bienveillant, c'est considérer que ce que fait notre équipe est tout à fait normal, qu'un succès ne mérite pas de félicitation.

3- Moi avant les autres

Ne pas être bienveillant, c'est considérer que les succès de mon équipe me sont totalement attribuables et que, par contre, ses échecs ne le sont pas mais sont dus à sa propre incompétence.

4- Le travail avant tout

Ne pas être bienveillant, c'est mettre le travail au dessus de tout et en premier, au dessus de la vie privée (la sienne mais surtout, celle de son équipe); c'est envoyer à son équipes des mails le soir, le week-end, pendant les vacances et trouver que c'est tout à fait scandaleux que personne n'y réponde.

5- Préférer les robots aux humains

Ne pas être bienveillant, c'est ne pas vouloir perdre de temps à donner du sens au travail de chacune et chacun. Tout le monde doit connaître son travail et peu importe de savoir pourquoi celui-ci est fait.

Conclusion

Je vous l'accorde, c'est un petit peu simpliste ce raisonnement par l'absurde mais quand je me relis, je me dis qu'être simpliste de temps en temps, cela permet de vérifier la validité d'une théorie. Le management par la bienveillance n'est pas quelque chose de complexe qui doit être expliqué avec de grandes phrases et des théories alambiquées; c'est du bon sens avant tout. Franchement, qui souhaiterait aller travailler dans une entreprise qui applique les 5 points ci-dessus ? Mis à part part pur sado-masochisme, je ne vois pas bien quelle pourrait être la motivation.

Alors je ne sais pas si ce raisonnement par l'absurde aura convaincu les personnes qui pensent que la bienveillance en entreprise est un doux rêve mais si tel est le cas, je voudrais pouvoir comprendre :-)

Gaël Chatelain


Envie de devenir un Manager Ambassadeur® lors d'un séminaire que j'anime ? Les informations sont ici.

#gaelchatelain #managementbienveillant #managerbienveillant #gestiondelechace #managerambassadeur