Le rire, l'humour : sources de motivation ?



Le rire est le propre de l'homme disait Rabelais. Et pourtant, durant mes années en entreprise, plus de 20 ans, et encore aujourd'hui, je constate que ça ne rigole pas toujours en entreprise. Cela signifie-t-il que le monde de l'entreprise doit être "déshumanisé" pour exister ? Non, bien sûr que non !


Le problème est qu’un grand nombre de salariés pensent qu’être un bon professionnel signifie faire la tronche du matin au soir, être sérieux. Et pourtant, je me rappellerai toujours ce que m’a dit l’un de mes premiers patrons chez TF1 : pour être un bon pro, il faut savoir être sérieux sans se prendre au sérieux.


De fait, pour la plus grande partie d’entre nous, nous ne sauvons pas de vie au quotidien et je me suis toujours demandé ce qui pouvait justifier que quelqu’un s’énerve ou se mine le moral pour une question de travail. Je me rappellerai toujours ce que m’a dit l’un de mes boss lorsque j’étais jeune manager et que du succès, ou de l’échec, de mon action dépendait un chiffre d’affaire qui se comptait en millions ; j’étais stressé, très stressé, et mon boss de l’époque m’a convoqué dans son bureau pour me dire la chose suivante : Gaël, j’ai cru comprendre que cette affaire te stressait. Dis-toi une bonne chose, quoi qu’il arrive, ce n’est que de l’argent. Ni ma santé, ni la tienne n’en dépendent donc, détend toi, il n’y a rien d’important ou de vital dans cette affaire »…. Autant vous dire que mon état d’esprit n’était pas tout à fait le même après : tout cela n’est QUE de l’argent.


Ok, relativiser, c’est pas mal… mais rire, c’est mieux. En tant que manager, il m’a toujours semblé important de faire de l’humour. Pas du soir au matin, bien sûr, je n’étais pas payé pour être Bozo le clown mais assez souvent. Pourquoi ?


1-   L’humour aide à relativiser

Commencer une réunion potentiellement sérieuse par une plaisanterie permet d’établir de façon claire que la vie de personne n’est en jeu, qu’il s’agit de travailler, certes, mais entre personnes positives qui vont chercher des solutions plutôt que des coupables.

L’autodérision qu’un manager peut avoir permet à toute l’équipe de travailler dans la sérénité. Se moquer de soi même quand on était plus jeune et plus stressé permet souvent de montrer le chemin sans pour autant être anxiogène. Je crois que le plus gros travers qu’un manager puisse avoir est de stresser son équipe. Or, quand on sait que plus de 50% des démissions sont en premier motivées par la volonté de s’éloigner de son manager… cela montre l’importance de la chose.


2-   L’humour libère la parole

Je crois profondément que l’entreprise d’aujourd’hui souffre de trop de non-dits par manque de climat de confiance. Loin de moi l’idée de prétendre que faire un trait d’humour permet à tout le monde de dire exactement ce qu’il pense mais, clairement, un manager capable d’humour est moins anxiogène qu’un manager qui ne va sourire que quand on le pince !

“Le rire est un tranquillisant sans effets secondaires.” Arnold H. Glasgow 

Bon… c’est bien beau tout cela mais quand on parle d’humour… de quel humour parle-t-on ? Et bien non, il ne s’agit pas d’apprendre par cœur les meilleures blagues de Philippe Bouvard ou de réviser son almanach Vermot. Un manager qui a de l’humour, c’est avant tout un manager qui sait se moquer de lui-même. Sa position hiérarchique lui interdit de se moquer des membres de son équipe ou de faire des blagues qui pourraient blesser un membre de son équipe sans qu’il ne puisse le savoir. L’humour n’est pas universel, c’est bien connu et il faut faire attention à cela. Ainsi, le seul humour qui puisse fonctionner à 100% pour un manager, c’est l’humour qu’il aura envers lui-même. Durant mes années en entreprise, j’ai toujours été convaincu de l’importance de l’humour au travail.

Cependant, l’expérience aidant, j’ai compris qu’il était impossible de croire en un humour universel en entreprise, sauf l’humour tourné envers soi ! Je ne vais pas vous mentir : se moquer du chef, c’est toujours marrant… et quand c’est lui qui tend le bâton pour se faire battre, c’est encore mieux !


Je crois profondément à la vertu de savoir se moquer de soi. En effet, nous sommes toutes et tous beaucoup plus à l’aise en face de quelqu’un qui sait se moquer de lui-même plutôt que face à quelqu’un d’hyper sérieux, qui ne doute de rien, se trouve formidable et ne sait pas reconnaitre qu’il n’est pas parfait. L’autodérision est une arme massive de management, je l’affirme haut et fort. Savoir se moquer de soi, reconnaître ses faiblesses parfois, c’est également augmenter sa crédibilité lorsqu’il s’agit de faire progresser les autres… de manager !


Selon moi, il y a deux types de manager :


1-   Celui qui sait tout : impressionnant, limite inaccessible, ce manager pense détenir son pouvoir par son savoir et son expérience. Ce manager gère un business.

2-   Celui qui doute, et en premier de lui-même : humain, empathique, ce manager détient son pouvoir de sa relation à son équipe et de sa capacité à faire progresser celle-ci. Ce manager gère de l’humain.


Vous vous en doutez, ma préférence va clairement vers le second type de management. J’ai écrit un article sur le côté absolument essentiel du doute dans le management ; si ce doute est lié à une certaine dose d’autodérision, l’équipe sera motivée comme jamais.


CONCLUSION

Alors j’entends d’ici certains commentaires : un manager doit-il se transformer en bouffon pour être un bon manager ? Non, bien sûr. Un manager doit avant tout être humain aux yeux de son équipe. Or, nul être humain est parfait. L’autodérision est un excellent moyen pour faire passer ce message à son équipe. Un exemple ? Quand dans mon équipe j’avais quelqu’un de très stressé par les enjeux d’un contrat, je ne manquais jamais de lui raconter l’anecdote de mon boss qui m’a rassuré en m’expliquant que cela n’était que de l’argent en me moquant de mon propre stress de l’époque. Et oui, expliquer à quelqu’un que l’expérience qu’il/elle est en train de vivre, vous l’avez déjà connue, maitrisée et que désormais, c’est à votre tour d’être zen et de rassurer les gens : cela fonctionne.

Un manager ne doit pas être un ami ou un confident (cela pourrait faire l’objet d’un autre article) mais il est certain qu’en aucun cas il doit faire stresser son équipe. Quoi de mieux que le rire et l'humour pour éviter cela ?

Gaël Chatelain-Berry


Pour aller plus loin :

1- Le management par le sourire

2- Dis, c'est quoi le management bienveillant ?


Vous souhaitez que je fasse une conférence dans votre entreprise ? Les informations sont ici.


2,194 vues