Les 5 (pires) erreurs de management qui font démissionner les équipes

Mis à jour : févr. 10



Manager n’est pas chose simple, c’est évident. Je l’ai constaté pendant 20 années en tant que manager et je le constate quotidiennement en en rencontrant chaque jour. Mais la chose la plus difficile, sans aucun doute possible : recruter. Le moment où, en tant que manager nous devons nous décider de prendre telle ou telle personne : QUEL ENFER. Systématiquement, cette petite voie qui nous dit : « et si tu faisais une erreur sur ce coup ? ».

Mais avant d’être confronté à cette situation, le manager oublie parfois qu’il a un superpouvoir pour être le moins possible confronté à cette situation parfois cornélienne : fidéliser son équipe ; faire en sorte que ses collaboratrices et collaborateurs se sentent bien à ses côtés et ne veuillent pas démissionner à tout bout de champ et ça, croyez-moi, ce n’est pas si compliqué à faire.

Selon une étude Gallup, 50% des démissions sont directement imputables au management… il y a donc moyen d’éviter ça.

J’ai dénombré 5 erreurs principales que font les managers, parfois au quotidien et qui donnent une envie furieuse à son équipe d’aller voir ailleurs.

1- Le manque d’écoute => démission

Je me suis déjà trouvé confronté à un membre de mon équipe qui me demandait une augmentation et qui, clairement ne la méritait pas. Et bien il y a une gigantesque différence entre lui dire de façon abrupte « tu n’auras rien » et lui expliquer pourquoi il n’aura rien et, surtout, comment faire pour que cela change. Nos équipes ne sont pas qu’une fiche de paye à la fin du mois. Comprendre les motivations de leurs demandes, c’est déjà leur prouver qu’ils sont importants aux yeux de leur management.

2- La perte de sens => démission

Pourquoi je viens travailler chaque matin ? Cela semble stupide mais à tous les nouveaux de la hiérarchie, c’est une question fondamentale et c’est au management direct de donner ce sens, d’expliquer en quoi chaque personne est essentielle pour le bon fonctionnement de l’ensemble. La perte de sens mène irrémédiablement à la perte de confiance en soi.

3- Le manque d’attention => démission

Vous vous rappelez quand vous étiez petit à l’école ? On disait toujours que la maîtresse ou le maître avait ses chouchous, et ça nous énervait bien (sauf si vous étiez le chouchou en question bien entendu). Et bien en entreprise, le même phénomène est constaté. 80% du temps d’un manager est consacré à 20% de son équipe, notamment pour des raisons d’affinités personnelles. C’est humain, bien sûr. Mais un manager doit avoir en permanence à l’esprit qu’il n’est pas obligé de partir en vacances avec tous les membres de son équipe, qu’il doit mettre de côté ses préférences et essayer de consacrer du temps à tout le monde.

"La vie c’est 10% ce que vous faites et 90% votre façon de vous y prendre." Irving Berlin

4- Le manque de reconnaissance => démission

Quand on fait un bon boulot dont on est très fier, c’est agréable, non ? Mais si personne ne nous le dit, et en premier notre n+1, c’est très, très frustrant. Quel que soit le niveau hiérarchique, c’est très important de mettre en valeur les réussites de ses collaboratrices et collaborateurs, de façon personnelle puis, si possible, publique. A force de bien bosser seul(e) dans son coin, probable que l’on finisse par se lasser et aller voir ailleurs.

5- Le manque d’empathie => démission

Trop souvent, quand on est manager, on pense que c’est nous qui avons la mission la plus difficile. C’est peut-être vrai, sauf que du point de vue de l’équipe, ça ne l’est pas du tout, mais alors pas du tout. Un manager doit comprendre que s’il a une énorme pression, il est payé pour y résister. J’ai déjà entendu des managers dire à un membre de son équipe qui se plaignait de son trop plein de pression « oh écoute, te plains pas, t’es pas à ma place et tu peux pas comprendre ce que je vis »… un salarié n’est pas payé pour comprendre les problèmes de son patron alors que l’inverse est vrai , et fondamental pour optimiser la motivation des troupes!

Conclusion

Je ne prétends pas vous livrer le manuel du parfait manager qui fera que vos équipes resteront ad vitam mais demandez autour de vous, à vos amis, qu’est ce qui les a poussés à démissionner. Ou peut-être même vous, si vous avez déjà changé de travail. C’est ce que je dis très souvent : pour être un manager bienveillant et motivant, c’est extrêmement simple, il suffit de se comporter avec son équipe de la même façon dont vous adoreriez que votre n+1 vous traite. Bon, si vous êtes sado-maso ou pervers narcissique, oubliez mon conseil mais dans tous les autres cas, essayez, et vous verrez la différence.

Gaël Chatelain



Découvrez BoB, le pire manager du monde, en chansons...
spotify.png
deezer.png
loga apple.jpeg