Les 5 qualités du manager idéal... selon son équipe !



L’avantage de passer beaucoup de temps en conférence ou en séminaire, c’est que je rencontre beaucoup de personnes très différentes, que ce soit par leur niveau hiérarchique ou leur secteur d’activité. Et pourtant, que ce soit dans le privé, dans le public ou dans le secteur associatif j’entends toujours les mêmes choses quand il s’agit de parler du manager idéal. Vraiment TOUJOURS ! Vous savez pourquoi ? Que l’on soit postier, avocat, ingénieur, membre du comité exécutif, commercial : nous sommes toutes et tous des êtres-humains. Cela semble idiot de le rappeler mais l’on me dit souvent « vous savez Gaël, ce que vous dites et intéressant mais dans notre secteur… c’est pas pareil ». FAUX. Quand il s’agit de management, s’il existe des différences selon les secteurs, elles sont minimes. Et quand les salariés parlent de leur management, et qu’ils imaginent le manager idéal, ce sont toujours les mêmes qui ressortent. Cet article vous les présente.

LE MANAGER IDEAL ECOUTE

Durant mes séminaires sur le management bienveillant, je demande aux participants quelles sont, selon eux, les qualités d’un bon manager. L’écoute vient toujours en premier, absolument toujours. Cela est assez logique en fait ! A quoi sert un manager s’il/elle est enfermé(e) du soir au matin dans son bureau, sourd(e) aux demandes de son équipes ? Un manager doit faire grandir son équipe et pour se faire, il faut la comprendre… impossible sans l’écouter et, bien entendu, sans être disponible pour le faire ! Un manager en réunion du soir au matin n’aura pas de temps pour écouter !

LE MANAGER IDEAL EST EXEMPLAIRE

Plus de 30% des salariés français sont régulièrement en retard. J’ai rencontré beaucoup de managers dont c’était le cas… mais comment fait-on par exemple pour expliquer à ses commerciaux qu’il est important d’être à l’heure pour un rendez-vous client si soit même nous ne sommes jamais ponctuels ? La valeur de l’exemple est absolument centrale en management.

LE MANAGER IDEAL FAIT CONFIANCE

Comme je le disais dans le point 1, un manager doit faire grandir ses équipes. Et pour grandir, il faut apprendre à faire par soi-même. Comme le dit le proverbe chinois, apprend à un Homme à pécher et il se nourrira toute sa vie, donne-lui un poisson, il mangera une journée. Par contre, pour faire confiance, il faut également donner le droit à l’erreur car comme un bébé tombe en moyenne 2 000 fois pour apprendre à marcher, un collaborateur ou une collaboratrice se trompera de temps en temps pour apprendre à être autonome… cela fait partie du jeu !

“Il faut du courage pour avoir du talent.”

Georg Brandes

LE MANAGER IDEAL EST COURAGEUX

Il est extrêmement facile d’être un manager qui dit oui à tout, ne monte jamais au créneau pour défendre les intérêts de son équipe… c’est un petit peu comme dans la « vraie » vie : être lâche est plus simple à court terme que d’être courageux et faire face à la réalité. Mais c’est un calcul à court terme. La lâcheté revient toujours en boomerang vers la personne lâche. Le courage managérial rassure les équipes et donne le sentiment que le cap est clair. Sans courage managérial, impossible de donner un sens aux actions que les équipes devront avoir.

LE MANAGER IDEAL SAIT DECIDER

« p’tet ben que oui, p’tet ben que non »… j’en ai connu des managers comme cela, qui préféraient ne pas décider plutôt que de prendre un risque. Bien entendu, cela est très lié au point précédent. Trop souvent, les managers se cachent derrière leur hiérarchie sans assumer leur propre capacité à prendre des décisions claires… voire, pire, ils vont attribuer leurs propres décisions désagréables à leur propre hiérarchie pour ne pas avoir à se justifier auprès de leur équipe. Savoir décider, c’est bien entendu savoir trancher mais également savoir expliquer les raisons de la décision sans se cacher derrière sa propre hiérarchie.

CONCLUSION

Ces 5 qualités sont intimement liées les unes avec les autres et il est parfois compliqué en tant que manager d’être parfait. Être Superman ou Wonder Woman de matin au soir n’est pas vraiment envisageable mais, a minima, avoir conscience du but à atteindre permet de s’améliorer jour après jour. Oui, je crois qu’être manager peut s’apprendre, heureusement. C’est un petit peu comme le piano… en y mettant du cœur, certain(e)s deviendront des virtuoses et d’autres seront moyen(ne)s… mais aucun ne sera minable et, ça, c’est la seule chose qui compte car sans un bon management, j’en suis profondément convaincu, impossible d’améliorer le bien-être en entreprise ! Alors… vous, où en êtes vous ?

Gaël Chatelain



Vous souhaitez que je fasse une conférence dans votre entreprise ? Les informations sont ici.


#gaelchatelain #managerbienveillant #manager #bienêtre

Découvrez BoB, le pire manager du monde, en chansons...
spotify.png
deezer.png
loga apple.jpeg