Soyez pro : RALEZ !!



On me demande souvent si quelqu'un de bienveillant peut râler et, surtout, si le concept de management par la bienveillance est compatible avec cela. La réponse est "oui"... 1 000 fois "oui". Où est-il dit que pour être bienveillant il faut tout accepter de la part de tout le monde, qu'il faut se taire alors que la moutarde vous monte au nez, qu'il faut se rabaisser plutôt que de pointer du doigt une incompétence patente ?

Cela étant dit, la question est intéressante et mérite que l'on s'y penche un petit peu plus précisément.

Pourquoi râle t-on ?

Généralement, le fait de râler est dû à un décalage entre ce que l’on espérait et ce que l’on obtient. Que ce soit envers soi, ou envers les autres. Ce décalage nous horripile car nous pensons qu’il aurait largement pu être évité. C’est la frustration qui nous pousse à râler ! Soyons honnêtes, des raisons d'être frustré(e)s au travail, il y en a beaucoup !

Contre qui râle t’on

Contre les autres en premier lieu mais aussi contre soi-même. Mais si nous regardons un peu plus loin, et de façon franche, c’est souvent contre nous-même que nous nous retournons, énervé que nous sommes d’avoir fait confiance à tel ou telle, de ne pas avoir anticipé quelque chose, de ne pas avoir vu assez tôt qu’un collaborateur était perdu dans les missions confiées… au final, dans bien des cas, c’est contre nous-même que nous devrions râler avant de s’en prendre de façon constructive à son interlocuteur. La nature humaine est ainsi faite que l'on aime bien se sentir coupable !

Comment râle t-on ?

Dans cette situation, la forme est absolument fondamentale. En entreprise, deux attitudes sont à éviter :

=> Râler intérieurement : si nous n’exprimons pas notre mécontentement, difficile d’imaginer que celui-ci puisse disparaître.

=> Râler bruyamment : un niveau de décibel élevé n’aide pas à être mieux écouté ! Hurler est preuve de faiblesse et de non-maîtrise de soi : pas idéal pour faire passer un message !

Il est possible de tout dire à quelqu’un, tant qu’on y met la forme.

Quel intérêt de râler ?

En premier lieu, une raison égoïste : vivre avec des frustrations nous empêche d’être serein et de nous tourner vers l’avenir positivement

En second lieu, une raison altruiste : si une situation ne nous convient pas (encore une fois, je ne parle que dans le cas de la vie professionnelle), ne pas la faire évoluer aura des conséquences sur la vie de l’entreprise, sa performance etc etc. Dire à quelqu’un « je ne suis pas satisfait de ce que tu as fait » a un véritable intérêt si c’est dit calmement, que vous expliquez les raisons de votre mécontentement et, surtout, que vous évoquez des pistes d’améliorations afin que la situation ne se représente pas.

Alors je vous entends d’ici : « mouais… il est gentil Chatelain mais moi, chaque année, je râle parce que je suis pas augmenté(e) et je vois pas bien ce que je pourrais faire ». Et bien cela fonctionne exactement de la même manière. Si vous râlez, c’est que vous devez avoir des raisons objectives de le faire : exprimez-les, mais avec les formes ! Une chose est certaine, ce n’est jamais en gardant le silence que les choses peuvent changer.

Bref, je vous l'affirme, être pro, c'est également savoir râler, de la bonne façon et à bon escient. Tout n'est pas parfait dans notre quotidien professionnel et l'un des intérêts de travailler et de tendre, chaque jour un peu plus, vers cette perfection. Rassurez-vous, le chemin est tellement long qu'il n'est pas certain d' y être arrivé le jour de sa retraite mais malgré tout, le fait de supprimer les unes après les autres ses éventuelles frustrations, c'est déjà pas mal !

Gaël Chatelain

A lire en complément :

négocier son salaire, c'est simple

Apprendre à parler juste : La Parabole du Chihuahua et du Pitbull…

#managementbienveillant #gaelchatelain

Découvrez BoB, le pire manager du monde, en chansons...
spotify.png
deezer.png
loga apple.jpeg