Votre manager est il (vraiment) bienveillant ?



Lorsque j’ai formalisé le concept de management par la bienveillance, il y a 6 ans, je ne me doutais pas à quel point il allait devenir central. Décrié dans un premier temps (ben oui, c’est quoi ce truc de bisounours ?), puis accusé d’être un effet de mode (ben oui, tout le monde en parle, c’est donc forcément une mode), la notion de bienveillance dans le management ne fait plus vraiment débat. Quelle entreprise pourrait prétendre avoir une stratégie efficace de Qualité de Vie au Travail si elle ne s’intéresse pas au mode de management ? En effet, dans toutes les études, la qualité du management détermine de façon écrasante le bien-être des équipes. Et quelle équipe pourrait se sentir bien avec un manager malveillant qui vous accueille le matin avec un grognement, ne vous laisse aucun droit à l’erreur et passe son temps en réunion plutôt que de passer du temps avec son équipe ?


Mais, comme souvent avec des concepts comme le management bienveillant, il existe autant de définition que de « théoriciens ». Alors quand on est salarié, comment savoir si son propre boss est bienveillant ? Comment déterminer s’il a, concrètement, des progrès à faire ou bien si, au contraire, il/elle est franchement pas mal ? Et bien je vais essayer de vous donner cet outil. Pas de grande théorie ici, rien que du terre à terre. En effet, je ne crois pas que le management soit une science complexe, bien au contraire. Le bon sens devrait chaque jour être la règle.


Bref, voici les 11 points qui vont vous permettre d’évaluer le niveau de bienveillance de votre manager.


1-   Il vous dit bonjour tous les matins

Et oui, il existe encore des managers qui peuvent passer une journée entière sans croiser le chemin de chaque membre de son équipe avec laquelle il a un lien hiérarchique direct. Si votre boss a une équipe de plusieurs centaines de personnes, il ne pourra bien entendu pas dire bonjour à tout le monde, mais il doit a minima le faire pour ses N-1. Et lorsque l’on dit « bonjour », il s’agit d’un vrai bonjour, durant lequel on s’arrête devant la personne, on la regarde dans les yeux et, en plus du bonjour, on ajoute son prénom. Et si il vous demande « ça va »… c’est pas mal q’il attend que vous ayez répondu. Combien de personnes disent bonjour sans même ralentir leur pas ?


2-   Il n’arrive pas en retard en réunion

Quand un manager arrive en retard à une réunion avec son équipe, le seul message qu’il envoie c’est : « votre temps compte moins que le mien ». Certains managers sont en retard systématiquement, pensant que cela prouve à quel point ils sont occupés. En fait, la seule chose que cela montre, c’est à quel point ils ne sont pas organisés. Aucun manager ne supporterait qu’un membre de son équipe arrive systématiquement en retard… la moindre des choses, c’est qu’il/elle s’applique cette règle à lui/elle-même.


3-   Il sourit la plupart du temps

Arriver au bureau en se demandant si son manager va être de bonne ou de mauvaise humeur est terrible. De l’humeur du manager dépend l’ambiance dans l’équipe. Un manager souriant, même en cas de crise, c’est rassurant. J'ai connu cette boule au ventre que l'on a à l'idée de croiser dans le couloir un manager qui est grognon en permanence et pour qui tout est question de vie et de mort. C'est... insupportable !


4-   Il est toujours calme

La majorité des managers ne sauve pas de vie au quotidien. Rien ne légitime de perdre son calme face à une erreur ou un échec de son équipe. La question dans ces cas n’est pas de se défouler mais de trouver une solution pour corriger le problème, mais surtout, pour que cela ne se reproduise jamais. Un manager bienveillant fait grandir, il ne fait pas se sentir tout petit les membres de son équipe. Vous imaginez, vous, le pilote d’un avion hurlant dans le micro de l’avion « on va tous mourir » quand des turbulences approchent ? Un bon manager est rassurant.


5-   Il vous donne le droit à l’erreur

Un manager bienveillant sait que vous n’êtes pas parfait(e). Si vous vous trompez, c’est que vous devez apprendre ; et c’est son rôle de le faire. Trop de managers considèrent que leur équipe doit être totalement autonome, sans aucune intervention de sa part. C’est vrai… à ceci près que c’est au manager de faire gagner en autonomie chaque membre de son équipe. Et c’est bien connu, pour apprendre à marcher, il faut tomber. Donner une seconde change à ses équipes, c’est absolument fondamental.

"L'art de la réussite consiste à savoir s'entourer des meilleurs. " John F. Kennedy

6-   Il est disponible

Le métier d’un manager, c’est avant tout de faire en sorte que son équipe ait absolument tout pour travailler dans des conditions optimales. Mais pour savoir si tel est le cas, il doit avoir du temps à consacrer, chaque jour, à son équipe. Trop de managers considèrent qu’ils font leur métier en étant du matin au soir en réunion.


7-   Il partage l’information

Un manager bienveillant sait donner du sens au travail de son équipe. Or, pour que cela puisse se faire, il doit impérativement partager l’information, notamment concernant la stratégie de l’entreprise. Non, tout n’est pas secret défense et, contrairement à ce que pensaient les médecins du temps de Molière, le savoir, ce n’est pas (plus) le pouvoir.


8-   Il partage la décision

Un manager bienveillant ne décide pas de tout, tout seul dans son bureau. Bien entendu, il peut avoir des convictions, mais il doit en permanence les challenger avec les membres de son équipe. Une décision ne sera jamais aussi forte que si elle est partagée par tous les membres de l’équipe, si c’est un choix d’équipe, et pas un choix solitaire tombé du ciel sans explication.


9-   Il est juste

En moyenne, un manager va passer 80% de son temps avec 20% de son équipe. Question d’affinité avec les personnes mais également avec les métiers. Si votre manager est bienveillant, il traitera tout le monde de la même façon.


10- Il est exemplaire

Voudriez-vous ressembler à votre boss professionnellement ? Un manager bienveillant doit être un exemple en termes de comportement, en interne, comme en externe. S’il souhaite que vous déconnectiez régulièrement par exemple, il ne doit en aucun cas vous envoyer des emails le soir, le week-end ou pendant vos vacances.


11- Il libère la parole

Un manager bienveillant fait savoir de façon extrêmement claire à son équipe qu’elle peut dire absolument tout, qu’il n’y a aucun tabou. Qu’elle a le droit de ne pas être d’accord et qu’il est fondamental d’en parler lorsque c’est le cas. Bien entendu... il est à l'écoute !


CONCLUSION

Alors ? Quel est le verdict ? Avez-vous déjà travaillé avec un manager totalement bienveillant ou, a contrario, malveillant ? Si sur ces 11 points, il/elle coche moins de 6 cases… il y a des progrès à faire. Mais c’est cela que je trouve formidable avec mon métier : la cause progresse, je le constate quotidiennement. Il ne peut exister d’entreprise performante sur le long terme sans management tourné vers l’humain avant tout. Si votre manager n’est pas parfait, parlez-en. Oui, la libération de la parole passe par tous les niveaux hiérarchiques et j’ai déjà vu beaucoup de managers évoluer car leur équipe leur a demandé de le faire car, lui, n’avait pas conscience qu’il avait des progrès à faire. Ce qui est formidable avec l’être humain, c’est que rien n’est figé dans le marbre.


Gaël Chatelain-Berry


Pour aller plus loin :

1- Les 5 pires erreurs du manager qui se pense bienveillant

2- 5 raisons pour lesquelles le management par la bienveillance n'est pas une chimère !


Vous souhaitez que je fasse une conférence ou un séminaire dans votre entreprise ?

Les informations sont ici.


MES LIVRES