Les 5 clés du management à distance



Nous le savons de façon certaine aujourd’hui, l’organisation des entreprises n’est pas prête à revenir à ce qu’elle était avant le confinement. De vous à moi, cela fait partie des quelques aspects positifs de cette crise car, même avant le Covid19, j’étais un fervent militant pro-télétravail, mais ce n’est pas le sujet de cet article.


Je reçois beaucoup de message de la part de managers qui me demandent comment gérer cette situation durant laquelle le télétravail sera partiel ou total en fonction des entreprises. Le management à distance n’est pas quelque chose de complexe en soi, mais s’il est mal exercé, il est clair qu’il peut faire des dégâts à la fois humain et économique. J’ai consacré une web-conférence­­ entière à ce sujet il y a quelques semaines, mais voilà, je pense, les quelques fondamentaux qui, s’ils sont appliqués, devraient aider à bien vivre ce changement.


1-Le manager à distance planifie et donne des objectifs concrets

Tous les salariés ne sont pas forcément à l’aise en télétravail, et cela tient souvent à leur niveau d’autonomie. Cela ne veut pas dire qu’ils ne sont pas bons, mais juste qu’il faut les accompagner, et cela est particulièrement vrai pour les jeunes collaborateurs et collaboratrices qui n’ont pas l’expérience nécessaire pour être totalement autonomes.

Le télétravail, du point de vue managérial, c’est un petit peu comme une course dans le désert. En tant que salarié, si je suis lancé seul au milieu du désert et qu’aucune direction ne m’est donnée, je risque fort d’entrer en mode panique assez rapidement, de partir dans tous les sens, de m’épuiser, de me perdre et sans aucun doute d’y laisser ma santé. Par contre, si chaque jour, je sais exactement ce que je dois faire, dans quelle direction aller… tout va mieux.


Soyons honnêtes avec nous-mêmes, s’il existe encore des managers qui sont « anti-télétravail », ce n’est pas pour des raisons économiques mais uniquement parce qu’ils n’ont pas confiance en leur équipe et ils sont convaincus qu’au lieu de travailler, elle regarde Netflix du matin au soir. Mais si ces managers fixaient en collaboration avec chaque membre de son équipe, des objectifs quotidiens ou hebdomadaires mesurables, les niveaux de confiance et d’autonomie augmenteraient grandement.


Je donne toujours cet exemple simple. Lorsque j’étais directeur commercial chez TF1, l’objectif des commerciaux était simple : ramener des contrats. Cela m’était bien égal qu’ils travaillent 2 heures par jour ou 8 tant que les objectifs étaient atteints. En fait, en ces temps de télétravail, il est plus important que jamais de considérer que nous payons la plupart de nos salariés non pas pour qu’ils fassent des heures de présence, mais pour qu’ils atteignent des objectifs.


Alors bien entendu, il faut un cadre… si votre entreprise fait un mix présentiel/distanciel, mon conseil : une fois par semaine, chaque équipe doit se retrouver en présentiel.


2- Le manager à distance sait s’adapter à chaque situation

Il n’y a pas deux télétravailleurs qui se ressemblent. Télétravailler dans une grande maison avec un jardin ou dans un studio sous les toits ne sont pas tout à fait la même chose. Idéalement, le manager devrait pouvoir donner trois options aux membres de son équipe :

  • Venir au bureau

  • Télétravailler de chez soi avec l’équipement adéquat (notamment un grand écran)

  • Travailler dans un espace de co-working

Certes, l’explosion que nous connaissons du télétravail est dû à la pandémie, mais la tendance, et la demande de la part des salariés, étaient bien présents avant celle-ci. Maintenant que le confinement est derrière nous, nous pouvons faire en sorte qu’il ne soit plus jamais perçu comme une contrainte. Il existe des salariés qui n’aiment pas travailler de chez eux, et il faut les écouter, et leur proposer une alternative. Cela coute cher ?

En fait, le cout de chaque salarié (salaire + cout de fonctionnement) aurait plutôt tendance à diminuer, et la baisse va sans aucun doute s’accélérer avec la réduction de la taille des bureaux du fait du maintien du télétravail partiel dans beaucoup d’entreprise. Cette baisse des charges devrait être employée à l’augmentation des investissements en faveur du bien-être des salariés qui a un impact direct sur leur productivité… c’est du gagnant gagnant comme on dit.

"La distance rend toute chose infiniment plus précieuse." Arthur C. Clarke

3- Le manager à distance est disponible

Il est vrai qu’en présentiel, si j’ai une question à poser à mon manager qui est dans le bureau à côté, cela est simple… plus simple que si je ne sais pas ce qu’il fait. Ce sujet est aussi simple à traiter qu’il est important.


Chaque manager doit déterminer avec son équipe des heures impératives de disponibilité de tous les membres de l’équipe. En fonction des métiers, ces horaires peuvent varier. Je recommande souvent que toute l’équipe soit en ligne, et joignable, de 10 heures à midi puis de 14.30 à 16.30. Cela ne veut bien entendu pas dire qu’elle ne travaille que 4 heures par jour, mais simplement qu’en termes d’organisation, ces plages horaires sont disponibles pour d’éventuelles réunions de dernière minute, pour traiter des urgences ou, tout simplement, pour échanger.


Cette organisation est à mettre en place par chaque manager, en accord avec son équipe, afin que tout le monde se sente à l’aise.


Un jour, un manager m’a dit « je ne suis vraiment pas à l’aise avec le télétravail parce que quand mon équipe n’est pas au bureau, je ne sais pas s’ils bossent ». Ce à quoi je lui ai répondu « qui vous dit que quand votre équipe est au bureau, elle bosse ? Un salarié passe en moyenne une heure par jour au bureau à être sur ses réseaux sociaux personnels, Youtube ou Facebook ».


En fait, le télétravail n’est pas plus question de confiance que le travail en présentiel. Les managers qui ne croient pas au télétravail ne font généralement pas confiance à leur équipe et ce problème peut se régler avec de l’organisation.


4- Le manager à distance n’oublie pas ses fondamentaux

Dire bonjour, merci, faire du feedback, être bienveillant, ne pas faire d'emails en dehors des horaires de travail… tout cela ne change pas avec le télétravail et conserve la même importance. Alors je sais bien ce que vous allez penser « ouais, mais appeler toute son équipe tous les matins juste pour dire bonjour, ça risque d’être lourd assez vite ». Je vous l’accorde, d’autant plus qu’en télétravail, tout le monde n’a pas forcément les mêmes horaires. Cependant, un petit SMS groupé pour dire « je vous souhaite une excellente journée à toutes et à tous » et donner une information, ou la pensée du jour, rappeler que l’on est à disposition… ce n’est pas complexe, et c’est important.


Toutes les qualités d’un manager en présentiel sont exactement les mêmes pour un manager qui gère une équipe en télétravail. Le télétravail ne veut pas dire disparaître et oublier son rôle de manager qui est également de savoir motiver son équipe.


Je crois qu’un exercice fondamental que devrait faire chaque manager est de se poser la question de savoir quelles sont ses qualités en tant que manager en présentiel, puis de se demander comment s’expriment ces mêmes qualités lorsque son équipe est tout ou partie en télétravail.


Enfin, faire une réunion spécifique avec son équipe pour savoir ce qu’elle attend de son manager en télétravail, cela peut également être d’une efficacité redoutable.


5- Le manager à distance est plus transparent que jamais

« Loin des yeux, loin du cœur »… c’est bien connu. Mais le pire avec le télétravail, c’est que l’on a plus toutes ces petites informations à propos de son entreprise que l’on pouvait glaner au détour d’un café ou à la cantine pendant le déjeuner.

L’isolement que l’on peut ressentir en tant que télétravailleur doit impérativement être compensé par une grande, très grande transparence de la part de son manager à propos de la stratégie de l’entreprise, à propos de ce qui va se passer dans les semaines et mois à venir. Beaucoup de salariés angoissent sur la pérennité de leur emploi alors que dans beaucoup de cas, il n’y a aucune raison de s’inquiéter… mais sans information de la part de son manager, forcément, on s’inquiète !

Il n’y a pas de question taboue. Comme je le dis souvent, il n’y a jamais de mauvaise question, il n’y a que les réponses qui peuvent l’être.


CONCLUSION

Nous vivons une période extra-ordinaire. Un tantinet anxiogène par certains aspects, je vous l’accorde. Mais pour travailler sur ces sujets depuis des années et faire preuve parfois d’impatience quant à l’évolution des choses, je vous assure que lorsqu’il s’agit du télétravail, je n’aurai jamais imaginé vivre ce que nous vivons aujourd’hui. Je pense que de ce point de vue, nous avons gagné 10 ans. Les rares entreprises qui pensent que nous allons revenir au 100% présentiel font une erreur majeure et s’en rendront compte bien vite quand les candidats pour venir travailler chez elles se feront de plus en plus rare.

Oui, il faut s’adapter, oui, manager à distance n’est pas chose innée… mais cela s’apprend et dans le pire des cas, vous pouvez toujours me demander un coup de main ;-)


Et pour en savoir plus, faites le test de personnalité "votre manager sait-il manager à distance ?


Gaël Chatelain-Berry


Pour aller plus loin :

1- Les 10 erreurs du management à distance

2- Les "nouveaux" managers : savoir (re)motiver ses équipes


Je suis auteur, chroniqueur et conférencier... ci-dessous, quelques liens utiles.

Mes Livres

Mes conférences

Mes web-conférences

Mes podcasts

Mes replays


POUR PARTAGER CET ARTICLE

Avec Bob sur scène

L'AUTEUR
Mon dernier livre
couv-BE (1).jpg