top of page

Comment devenir résilient en toute circonstance ?


https://www.instagram.com/demaincommenceaujourdhui/

https://www.instagram.com/demaincommenceaujourdhui/

Ahhhhh la résilience. Mot tellement « à la mode » actuellement. Commençons par la définition du dictionnaire. Selon le Larousse, voici la définition de la résilience : Aptitude d'un individu à se construire et à vivre de manière satisfaisante en dépit de circonstances traumatiques.


Bon… la définition est claire : quoi qu’il arrive, quelqu’un de résilient ne se laisse pas abattre, quoi qu’il arrive. Cette définition me fait penser à un proverbe japonais que j’ai toujours aimé d’ailleurs : le succès, c’est de tomber 7 fois et de se relever 8.


Oui, ok… ça c’est la théorie mais concrètement, comment faire quand les raisons d’avoir le moral dans les chaussettes se multiplient dans notre vie ? Entre la pandémie qui n’en finit plus, la peur du chômage pour certain.e.s, certains politiques qui nous expliquent que la fin du monde est proche ou que la France est devenu un pays en déclin, l’hiver qui fait que l’on a le sentiment de vivre la nuit… oui, il y a de quoi baisser les bras.


Dans ma vie, comme beaucoup d’entre vous, j’ai connu la maladie sérieuse, le chômage, les peines de cœurs, la perte de proches, les échecs, le 17 mars 2020, mon métier de conférencier en présentiel (ma source principale de revenus) a disparu du jour au lendemain… et pourtant, rien de tout cela ne m’a abattu. Question de nature ? Peut-être, mais je n’y crois pas beaucoup, d’où cet article. Je pense que la résilience est quelque chose que l’on peut acquérir en changeant son regard sur les choses, et c’est cela que je souhaite partager avec vous.


Alors… comment devenir résilient ? 5 étapes très simple au final quelle que soit la source de vos angoisses.


1- Cesser de regarder son nombril

Quand quelque chose ne va pas dans notre vie, nous pouvons avoir tendance :

· À penser que nous sommes les seuls à subir cela

· À penser que c’est injuste


Pour le premier point, j’applique très souvent une phrase attribuée à Talleyrand : Quand je me regarde je me fais peur, quand je me compare, je me rassure. Regarder le monde autour de soi, se comparer, comparer sa propre situation à celle d’autres personnes, cela permet grandement de relativiser ; pas d’oublier la situation dans laquelle on est, mais juste de se dire « bah… ça pourrait être pire, donc je suis plutôt chanceux ».


Le 17 mars 2020, quand tous mes revenus ont disparu du jour au lendemain, je ne dis pas que j’ai été immédiatement zen… mais j’ai vite pris conscience que cette situation vécue en France était nettement moins angoissante que si j’avais été espagnol, anglais, allemand ou américain ! Le « quoi qu’il en coute » et l’ensemble des protections sociales que nous avons m’ont permis de me remettre très, très vite sur pied !


Se focaliser un temps sur le verre à moitié vide des autres permet de voir plus facilement son verre à moitié plein au lieu de ne voir que son verre à moitié vide.


2- Envisager le meilleur plutôt que le pire

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais quand tout va bien dans notre vie, nous avons tendance à nous laisser aller et à penser que cette situation durera éternellement. C’est reposant, hein ?


Et bien quand nous avons le sentiment que tout va mal, nous procédons de la même manière. Non seulement nous avons le sentiment que cette période ne finira jamais, mais nous avons tendance à tout peindre en noir, y compris ce qui va bien.


Quelle que soit l’épreuve que vous traversez, cela n’a qu’un temps, y compris pour les pires. La perte d’un être cher est absolument terrible, mais si je mets de côté la perte d’un enfant, peine dont je pense ne jamais pouvoir me remettre si cela devait m’arriver un jour (je viens de toucher du bois à l’instant pour conjurer le sort), faire son deuil est un process normal et qui petit à petit apaise la douleur.


Cela va vous sembler stupide à rappeler, mais après l’orage, il y a toujours le beau temps qui reviens, c’est inéluctable. Et comme le disait Sénèque, « la vie, ce n’est pas d’attendre la fin de l’orage, c’est d’apprendre à danser sous la pluie ». Et je crois que c’est la définition même de la résilience en fait.


« La résilience, c’est l’art de naviguer dans les torrents. » Boris Cyrulnik


3- Faire le point sur ce qui est positif dans sa vie

Comme je l’écrivais plus haut, quand quelque chose de grave nous affecte, cela affecte l’ensemble de notre vie. Pourquoi ? Parce que notre cerveau est trois fois plus sensible au négatif qu’au positif. Ainsi, quand une émotion négative est forte, elle va petit à petit prendre tout l’espace dans votre esprit, vous stresser plus que de raison, vous empécher de bien dormir, etc etc.


La solution ? Lutter contre ce phénomène qui est tout à fait normal en vous focalisant sur ce qu’il y a de positif dans votre vie. Parfois, c’est plus simple que d’autres bien entendu et la seule chose positive que vous trouverez c’est que vous avez un toit et vous mangez à votre faim chaque jour… mais ce n’est pas le cas de tout le monde (cf point 1).


Mais généralement, se recentrer sur sa famille, ses amis, ses passions, cela permet grandement de prendre de la distance, non pas vis-à-vis de la situation négative, mais de l’émotion qu’elle génère. Croyez-moi, étant en plein milieu d’un gigantesque changement dans ma vie qui n’est pas forcément simple à vivre, cela fonctionne extrêmement bien !


4- Se poser une simple question : comment puis-je tirer le meilleur de la situation ?

Se plaindre est assez simple au final. Par contre, une fois que vous vous êtes bien flagellé.e avec des orties fraiches, il faut commencer à mettre un plan d’action en place, de se poser la question du changement.


Vous venez d’apprendre que vous allez être licencié… ok… ce n’est pas agréable, c’est certain. Mais ce n’est pas la fin de votre vie. Et, de façon totalement objective, le travail que vous venez de perdre était-il vraiment aussi parfait que cela ? La vie ne vous impose t-elle pas une épreuve qui va vous permettre de vous poser les bonnes questions et de, enfin, trouver votre vrai job de rêve ?


Petit exemple ? Aujourd’hui, je fais, littéralement le métier de mes rêves, conférencier, écrivain, podcasteur, chroniqueur et cela ne serait jamais arrivé si je n’avais pas été licencié de mon dernier poste et frôlé le burnout à cette époque.


De chaque situation négative, il y a de quoi apprendre, progresser, évoluer vers le meilleur.



5- Se mettre en action

Quand on parle de résilience, il ne s’agit en aucun cas de mettre des lunettes roses et de tout trouver formidable, mais de toujours se convaincre qu’il est possible d’agir pour sortir de la situation.


Prenons l’exemple de quelqu’un qui est en train de se noyer… la résilience, ce n’est bien entendu pas d’abandonner histoire d’abréger nos souffrances, ni de nier le fait que le danger est grand, mais juste de trouver toutes les ressources nécessaires en soi pour ne pas couler et essayer de rejoindre le bord… de se dépasser pour vivre !


L’action est à la source de toute chose et la résilience est question d’action. Ce que je trouve absolument génial quand vous êtes résilient, c’est que rien que le fait de se mettre en action fait que vous allez aller mieux, avant même d’obtenir le moindre résultat. Se mettre en action, c’est refuser la fatalité de la situation et être convaincu que grâce à nous, cela peut changer !



CONCLUSION

Plus que jamais dans la période que nous vivons, la résilience est fondamentale, surtout si vous êtes manager aurais-je tendance à dire. En effet, un manager qui ne serait pas résilient va entrainer toute son équipe sur le chemin du pessimisme car, oui, derrière la résilience, il y a la notion de l’optimisme qui fait que quelle que soit la situation, nous sommes convaincus qu’il y a une issue.


La résilience, ce qui est bien, c’est que cela peut se travailler. Je peux vous assurer que je suis un pessimiste repenti et qu’aujourd’hui, quel bonheur de toujours voir une lueur d’espoir, quelle que soit la noirceur du problème !


Et vous ? Résilient ou pas ? Pour le savoir, je vous propose ce tout nouveau test gratuit en ligne.


La vidéo pour aller plus loin :




Gaël Chatelain-Berry


Pour aller plus loin :

1- 10 habitudes à prendre dès la rentrée pour optimiser votre bien-être au travail

2- Quand les émotions deviennent la clé !

Je suis auteur, chroniqueur et conférencier... ci-dessous, quelques liens utiles.

Mes Livres

Mes conférences

Mes web-conférences

Mes podcasts

Ma Chaine YouTube

Mes replays



Avec Bob sur scène

L'AUTEUR
portrait g chatelain 1.jpg
Mes derniers livres
009954074.jpeg
Capture d’écran 2021-02-09 à 08.50.14.
couv-BE (1).jpg
Le dernier épisode du podcast Happy Work
bottom of page