top of page

Et si on s’amusait de nouveau au travail ?


https://www.instagram.com/demaincommenceaujourdhui/

https://www.instagram.com/demaincommenceaujourdhui/

Et voilà, 2021 tire à sa fin… et je ne sais pas si vous le constatez, mais après une vague d’optimisme vers le milieu de l’année, nos « amis » les pessimistes reviennent en force, à grand renforts de statistiques déprimantes, d’études nous expliquant pratiquement que la fin du monde est proche et que, surtout… avant, c’était mieux.


Tout va t’il bien ? Euuuuh… non, bien entendu, mais d’un point de vue macro-sociétal, pouvez-vous me citer une période où tout allait bien de votre vivant ? Vous le savez, je suis un optimiste, mais je suis également réaliste. Si 2021 n’a pas été l’année parfaite, c’était tout de même autrement mieux que 2020, non ? Pas de confinement, pas de couvre-feu, moins de décès du COVID, le début de la vaccination, retour au présentiel, avènement du travail hybride (enfin)… non, franchement, comparée à 2020, 2021, c’était le paradis !


Et pourtant… il nous manque toujours un petit quelque chose. Que le COVID disparaisse ? Oui, ok, mais nous n’y pouvons pas vraiment quelque chose. Alors quoi ? Oui, j’ai toujours pensé que nous pouvions être acteur et actrice de nos vies, qu’elles soient professionnelles ou personnelles… et heureusement.


Et bien justement… et si nous remettions du « fun » dans notre quotidien au travail. DU FUN ???? MAIS DE QUOI IL PARLE CHATELAIN-BERRY ? Oui, certain.e.s d’entre -vous vous dites probablement cela ; après tout, tout le monde n’est pas clown au cirque Pinder et je suis certain que, quotidiennement, vous gérez des problématiques très sérieuses… et pourtant, je vous assure que ce sujet de l’amusement au travail est fondamental. Pourquoi ?


1- Personne ne sauve de vie H24 !

Je me rappellerai toujours cette rencontre avec le patron de chirurgie cardiaque d’un grand CH en province qui m’a dit un jour « vous savez Gaël, dans notre service, on rigole beaucoup, c’est une obligation professionnelle ».


Moi, candide, j’étais étonné de cette réflexion car cette personne, littéralement, sauve des centaines de vies chaque année. Mais, ce qu’il m’expliquait, c’est qu’il y a une grande différence entre l’acte chirurgical et tout le reste. L’humour entre collègues, avec les patients, avec ses équipes, c’était un élément essentiel de sa motivation, un moyen imparable (presque) pour oublier le sérieux de sa mission.


Alors franchement, si un homme comme lui arrive a rire et à faire rire au quotidien, il me semble que quand on travaille dans la vente, le marketing ou la comptabilité… cela doit être possible, non ?


2- La légèreté comme « thérapie » de groupe

45% des salariés français se déclaraient en détresse psychologique à la rentrée de septembre. SÉRIEUX ? 45% ? Oui, c’est énorme. Mais je ne sais pas si vous avez remarqué comment nous réagissons parfois.


Vous vous réveillez de bonne humeur, très bonne humeur. Vous prenez le métro ou le bus, tout le monde fait la tronche. Vous arrivez au bureau, à l’accueil, la personne derrière son comptoir vous dit à peine bonjour. Vous croisez un collègue, lui demandez « ça va ? » et lui de vous répondre « bof, tu sais, avec tout se qui se passe, j’ai pas trop le moral ». Vous enchaînez avec une réunion avec votre manager qui commence la réunion par un formidable « bon… je sais pas comment on va faire, mais c’est la mouise ».


Forcément, votre belle bonne humeur a disparu… non ?


Et si toutes ces personnes faisaient un petit effort ? Si la personne à l’accueil vous accueillait avec un sourire et un « bonne journée » si votre collègue vous disait « oui, je vais super bien, j’ai passé une très chouette soirée avec mes enfants hier » et votre manager commençait sa réunion en disant « bon, les amis, bonne nouvelle, il va falloir qu’on soit créatif aujourd’hui, secouons nos cerveaux, on va exploser les objectifs tous et toutes ensemble ».


Et oui, ce sont des petits rien qui changent le tout. Sans pour autant jouer la comédie, décider collectivement que le verre à moitié plein est préférable à celui à moitié vide… c’est efficace.


“Le sens de la vie c'est justement de s'amuser avec la vie.” Milan Kundera

3- Le rire au centre de tout

Si un chirurgien cardiaque estime que le rire est essentiel dans son quotidien professionnel, naïvement, je me dis qu’il doit y avoir un fond de vérité ! Réussir à prendre de la distance dans son travail, c’est essentiel et rire est fondamental.


Alors il ne s’agit pas de sortir son livre de blague pour raconter la dernière blague de Toto, mais d’utiliser le rire comme un outil pour relativiser les situations. Si vous êtes manager, rire de soi est la clé… impossible de vexer qui que ce soit en faisant preuve d’autodérision !


Lorsque j’étais manager, je le faisais souvent. Pourquoi ? Parce qu’un manager n’est pas infaillible, il ou elle ne sait pas tout et c’est rassurant pour les équipes de savoir que tout le monde est dans le même bateau, surtout en cas de tempête. Quel équipage aurait envie de voir son capitaine pris d’une crise d’angoisse ou de panique ?


L’absence de rire est le signe que la situation est grave, pour ne pas dire désespérée. Rire est le propre de l’homme il parait (même si certaines recherches scientifiques prouvent que ce n’est pas vrai)… et quand il continue de rire, c’est que quoi qu’il arrive, il y a une issue !


Une équipe ressemble toujours à son manager… vous voulez une équipe souriante ? Souriez ! Vous voulez une équipe de bonne humeur ? Soyez le ? Vous voulez une équipe optimiste, tournée vers l’avenir ? Cessez de vous plaindre… tout va bien, et ça dépend de vous.


Le rire est salvateur… il est parfois jaune, forcé, nerveux… mais mieux vaut un rire quel qu’il soit que quelqu’un qui déprimerait une armée de clown du soir au matin… non ?


CONCLUSION

Depuis 2020, nous avons un petit peu laissé de côté notre rire, comme s’il était indécent, déplacé. Les entreprises ont souvent eu peur, c’est encore le cas pour certaines (grosse pensée pour les boites de nuits et tous les amis de l’événementiel)… peut-être est-il temps de retrouver le gout du rire et une bonne dose d’optimisme ?


Les oiseaux de mauvaise augure vous diront que l’avenir est sombre, que la tempête approche… la tempête, c’était 2020, et je suis bien placé pour en parler, moi qui ait tout perdu professionnellement du jour au lendemain le 17 mars 2020. 2021, c’était une année de reconstruction, incertaine, mais visible. 2022 sera la mise en place de notre nouvelle réalité. Faisons en sorte qu’elle soit joyeuse et ne laissons aucune place à celles et ceux qui veulent une fois de plus nous tirer vers le bas.


L’avenir est radieux si nous y croyons… en tous cas, c’est un point de départ incontournable !!! Mais pour se faire, mieux vaut ne pas être (trop) stréssé.e… alors vous… stréssé.e ou non ? Pour le savoir, vous pouvez faire ce test gratuit en ligne.


La vidéo pour aller plus loin :







Gaël Chatelain-Berry


Pour aller plus loin :

1- Pourquoi la bienveillance en entreprise s’est (enfin) imposée ?

2- 5 choses positives que nous retiendrons de la pandémie


Je suis auteur, chroniqueur et conférencier... ci-dessous, quelques liens utiles.

Mes Livres

Mes conférences

Mes web-conférences

Mes podcasts

Ma Chaine YouTube

Mes replays



Avec Bob sur scène

L'AUTEUR
portrait g chatelain 1.jpg
Mes derniers livres
009954074.jpeg
Capture d’écran 2021-02-09 à 08.50.14.
couv-BE (1).jpg
Le dernier épisode du podcast Happy Work
bottom of page