top of page

Le trajet domicile-travail : le grand changement


https://www.instagram.com/demaincommenceaujourdhui/

🔥🔥 Pour écouter la version audio ou regarder la version vidéo de cet article =>>> https://lnk.to/nGIF5n 🔥🔥

Quand mon partenaire, Edenred France, m’a demandé de réfléchir sur la question de la mobilité, je dois bien dire que j’étais assez enthousiaste. Pourquoi ? Eh bien parce que depuis la pandémie, le regard sur celui-ci a radicalement changé du fait de l’explosion du télétravail.


Oui, paradoxalement, l’avènement de ce dernier a poussé beaucoup d’entre nous à nous poser la question de l’utilité de ces heures passées dans les transports pour se rendre au travail et a étrangement généré une sorte de sentiment de culpabilité en télétravail que j’expliquerai plus loin.



Selon le sondage réalisé sur LinkedIn la semaine dernière, pour 54% des 5 331 personnes ayant répondu, le temps de trajet domicile-travail est plutôt un temps de travail. Mais ce qui est absolument fascinant, c’est de mettre ce résultat en parallèle avec l’ étude du National Bureau of Economic Research, qui montre que télétravailler permet à chaque Français d’économiser en moyenne 62 minutes par jour mais que ce temps, s’il permet pour 40% des personnes de se divertir plus ou de se soigner, pour la plus grande partie d’entre eux, ce temps est utilisé… pour travailler ! Et, « pire », les français font cela 44% de plus que tous les autres pays européens.


Eh oui, nous avons du mal à nous réapproprier du temps que, pourtant, notre employeur ne nous demande pas, même si, d’un point de vue légal, ce temps de transport est couvert par l’employeur. Pourquoi ?


1- Un sentiment de culpabilité ?

Depuis des années, nous avons l’habitude de ces temps de trajets durant lesquels, le plus souvent nous travaillons. J’ai reçu beaucoup de messages de personnes me disant avoir transformé leur voiture en deuxième bureau, ou qui, dans le métro, en profite pour faire quelques emails. Alors quand on est en télétravail, logiquement, inconsciemment, le temps économisé va principalement être consacré au travail.


Oui, le temps de transport peut servir de bonne transition entre la vie personnelle et la vie professionnelle. Mais si si le trajet maison/bureau peut logiquement être consacré au travail, le trajet bureau/maison devrait, lui, être consacré à tout autre chose qu’au travail.


Pas simple…. Je sais. Et si ces temps de trajet permettaient de donner un peu plus de sens à notre travail. Et si, par exemple il était l’occasion de réduire notre trace carbone ? Ou si ce temps de transport permettait d’augmenter notre pouvoir d’achat ? Oui, il existe des solutions pour pouvoir faire cela, ce que j’ignorais jusqu’à ce que mon partenaire Edenred France me parle de sa solution de compte mobilité avec Betterway qui permet justement aux entreprises d’optimiser ces temps de transports en fonction des attentes des salariés.


2- Le manque de temps

La première source de stress chez les salariés est le sentiment de ne pas avoir assez de temps pour tout faire dans une journée. Il semble donc logique que toute minute disponible soit utilisée pour travailler.


Est-ce une fatalité ? Non, pas forcément, mais cela suppose de changer quelques habitudes en entreprise en gagnant du temps autre part. Un exemple ? Mettre fin aux réunions interminables et en limiter la durée à 30mn. Quand on sait qu’un cadre français va passer en moyenne 24 jours de 24 heures en réunion et que 50% du temps de ces réunions est consacré à autre chose qu’au sujet de celle-ci… cela laisse rêveur.


Oui, si vous n’avez pas fait le calcul, cela représente 72 jours travaillés par an, dont 36 qui ne sont absolument pas productifs.


Il me semble nécessaire que nous nous posions la question de nos comportements hérités d’avant la pandémie et de les changer pour les adapter à l’ère post-pandémie.


3- Un vrai levier de motivation

Sachant que pour la majorité des salariés, le temps de transport est considéré comme un temps de travail, chaque manager peut en parler avec son équipe : « et toi, tu fais quoi dans les transports ? », et voir comment ce temps pourrait être utilisé pour améliorer le bien-être de son équipe.


Le sujet de la mobilité est obligatoirement à l’ordre du jour des Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) pour les entreprises de plus de 50 salariés et l’employeur a l’obligation de prendre en charge une partie des titres d’abonnement souscrits par ses salariés pour leurs déplacements entre leur résidence habituelle et leur lieu de travail accomplis au moyen de transports publics de personnes, mais, au-delà de ces obligations légales, il s’agit bien d’un sujet individuel à traiter par le manager de proximité. Comment ?


· En vérifiant que dans le cadre du télétravail, un salarié n’augmente pas le nombre de ses heures travaillées en remplaçant son temps de transport par du temps de travail. Si tel est le cas pour le trajet du matin, pourquoi ne pas proposer à son équipe de finir plus tôt chaque jour ?

· En proposant des moyens de transport alternatifs pour réduire sa trace carbone

· En parlant de l’importance de déconnecter dès la sortie du bureau


CONCLUSION

La période que nous vivons est tout simplement extraordinaire. Notre relation au travail a été bouleversée en moins de 3 ans et tous les domaines sont concernés. Et pourtant, je constate que bien peu d’entreprises se sont posé la question de ces temps de transports et de leur évolution.


Ce qui est formidable, en ces temps de quête de sens, de course au pouvoir d’achat, quelque chose d’aussi « anodin » que le trajet domicile/travail peut véritablement se transformer en outil. Mais au-delà des mesures que les DRH peuvent mettre en place, nous pouvons toutes et tous agir… ne serait-ce qu’en n’utilisant plus le temps de trajet comme temps de travail quand on télétravaille… non ?





Pour aller plus loin :



Je suis auteur, chroniqueur et conférencier... ci-dessous, quelques liens utiles.



Comentarios


Avec Bob sur scène

L'AUTEUR
portrait g chatelain 1.jpg
Mes derniers livres
Capture d’écran 2023-04-03 à 13.20.29.png
009954074.jpeg
Capture d’écran 2021-02-09 à 08.50.14.
couv-BE (1).jpg
Le dernier épisode du podcast Happy Work
bottom of page