Les 5 avantages personnels du manager bienveillant



Souvent, depuis que j’écris sur le manager bienveillant, cela peut paraître comme un tantinet moralisateur, et, peut-être, un peu naïf. Et oui, je reçois parfois des commentaires me disant « bon, c’est sympa votre truc, mais ça n’existe pas ». Et bien, au-delà du fait que ce type de manager existe bel et bien, pour une fois, au lieu d’écrire sur ce qu’il faut faire pour devenir un manager bienveillant, j’’ai décidé d’écrire sur ce qu’un manager peu très égoïstement tirer du fait d’être un manager bienveillant.


Je réalise qu’après avoir écrit des livres entiers sur le sujet du management par la bienveillance, quantité d’articles, de conférences et fait un certain nombre de podcasts sur ce sujet, je n’avais absolument jamais parlé directement à ces managers qui n’étaient pas encore bienveillants, non pas pour leur expliquer à quel point leurs équipes et leur entreprise y trouveraient leur compte, mais pour leur expliquer ce que eux, pourront en tirer.

Quoi de plus motivant que de changer ses habitudes et en tirer un bénéfice personnel direct. C’est un peu comme un régime… si vous ne saviez pas qu’au final, vous seriez plus mince et en meilleure santé, quel intérêt ? Et là, c’est l’homme qui a jeûné deux semaines cet été qui vous parle !


Bref… amis managers non convaincus par le côté bienveillant de la force et amis manager bienveillant, voici les 5 avantages que vous pourriez, ou que vous tirez déjà d’être un manager bienveillant.


1-   Un manager bienveillant est plus zen, moins stressé

Être un manager bienveillant, c’est savoir mettre le travail à sa juste place, pour ses équipes, mais également pour soi-même. Au même titre que le manager bienveillant ne va pas se mettre à hurler sur un collaborateur qui n’aurait pas atteint ses objectifs, il arrivera à prendre suffisamment de distance pour ne pas faire d’insomnie si ses propres objectifs ne sont pas atteints.


Une pensée assez récurrente que doit avoir un manager bienveillant est : tout cela n’est QUE du travail. La vie du manager bienveillant ne dépend pas que de ses performances au travail et il/elle trouve de l’énergie dans chaque aspect de sa vie, professionnelle comme personnelle.


2-   Un manager bienveillant est plus entouré

Cela peut sembler étonnant d’affirmer cela, je sais. Je me suis souvent posé la question de savoir comment se sentait un manager qui ne disais jamais bonjour à son équipe, ne faisais jamais de feedback, pétait un plomb toutes les deux secondes ou passait sa vie en réunion sans jamais voir son équipe. J’en ai rencontré beaucoup des comme ça dans ma carrière et j’ai essayé de comprendre.


Et bien… il se sent seul. Le manager qui n’est pas bienveillant, et qui est donc incapable d’admettre qu’il n’a pas raison sur tout, voire qu’il peut se tromper a le sentiment d’être la seule personne compétente qui travaille, entouré par une bande d’incompétents ; un peu comme le personnage fétiche de mes livres et conférences, BoB, le pire manager du monde.


L’isolement, réelle ou perçue, du manager est une réalité dans beaucoup d’entreprises. Un manager bienveillant ne sera jamais seul, ne serait-ce que du fait que sa priorité absolue est son équipe avec laquelle il pourra partager ses doutes et ses décisions.

"Quand on ne partage pas les mêmes valeurs, seul le respect de la différence nous permet de coexister." Mazouz Hacène

3-   Un manager bienveillant est mieux dans ses baskets

Oui, je sais, l’expression ne semble pas particulièrement bien choisie pour un article supposé être professionnel, et pourtant, je n’en ai pas trouvé d’autre (si vous avez une idée, les suggestions sont les bienvenues en commentaire).

Je me rappellerai toujours l’une de mes boss, dans une entreprise que je ne nommerai pas, qui étais l’une des pires personnes avec laquelle il m’ait été donné de travailler : agressive, menteuse, méchante, fourbe… une sorte de compilation assez exhaustive des défauts que l’on pouvait avoir dans un travail. Et bien chaque jour, je me demandais comment cette personne, chaque jour, pouvait se regarder dans la glace sans pleurer et, plus difficile, essayer de transmettre des valeurs à ses propres enfants, valeurs recommandées pour la vie en société.


Devenir manager fait parfois que certaines personnes deviennent un tantinet schizophrène entre leur vie personnelle et leur vie professionnelle. Vous en connaissez probablement : des amours en dehors du bureau, des monstres froids au travail. Mais que cela doit-être épuisant de vivre avec deux systèmes de valeur. Être un manager bienveillant, c’est avoir des valeurs et des comportements cohérents entre sa vie personnelle et sa vie professionnelle. Au même titre que je n’arrive pas avec 30 minutes de retard à un dîner chez des amis… j’arrive à l’heure à mes réunions.


4-   Un manager bienveillant réussi mieux

Quand je faisais mes études en grande école de commerce, la valeur dominante qui était clairement enseignée pour réussir sa carrière : être un tueur. Il semblait évident que la réussite était liée à notre capacité à n’avoir que peu de sentiments, de remords ou de regrets. Même si à titre personnel cela ne me semble pas si loin, en 30 ans, le monde de l’entreprise a radicalement changé.


Les softskills sont devenues un impératif dans toutes nos organisations. Un jeune diplômé qui expliquerait en entretien de recrutement qu’être un tueur froid est sans aucun doute l’une des qualités les plus importantes pour réussir aura peu de chance de se faire recruter.

Aujourd’hui, la question de la bienveillance en entreprise ne se pose plus et ce depuis peu… depuis qu’il a été prouvé que bienveillance et performance sont non seulement compatibles, mais indissociables.


Malheureusement, beaucoup de décideurs sont de ma génération et cela prendra du temps pour que cette réalité devienne une généralité, mais le mouvement est fort, et celui-ci a encore été amplifié du fait de la période que nous vivons actuellement et l’explosion du management à distance. Et, par ailleurs, pour avoir enquêté largement sur le sujet, l’enseignement du management en études supérieures est assez généralement de piètre qualité…. Soyons patients.


5-   Un Manager bienveillant est plus créatif

Être un manager bienveillant, c’est savoir écouter les idées des autres membres de son équipe, c’est de ne pas être convaincu d’avoir toujours raison et de détenir la vérité. Ainsi, au lieu de se contenter d’un seul cerveau pour trouver des idées, le sien, le manager bienveillant peut faire la synthèse de tous les cerveaux de son équipe, c’est tout simplement imbattable !


De nos jours, les entreprises vont devoir se réinventer à marche forcée. Celles qui réussiront le mieux seront celles qui prendront le temps d’écouter leurs équipes et utiliser la totalité de l’énergie cérébrale mise à leur disposition. Si elles ont la chance de n’avoir que des managers bienveillants, cela ira plus vite, n’en doutons pas.


Pour avoir été manager pendant des années, je ne compte plus le nombre de fois où, entrant dans une salle de réunion avec mon équipe, avec une idée en tête à leur présenter, j’en suis ressorti avec une toute autre idée à laquelle je n’aurais jamais pensé sans l’intervention de mon équipe.


Conclusion

J’aurais pu ajouter un sixième bénéfice au fait d’être un manager bienveillant : la satisfaction de savoir que son équipe va bien, que vous êtes plus source de bien-être que de stress. Être un manager bienveillant, c’est avant toute chose de mettre l’humain au milieu de toute décision que l’on pourrait prendre. La satisfaction quotidienne de savoir que l’on fait bien son job d’un point de vue humain, et pas uniquement vis-à-vis des objectifs que l’on vous a fixé est un plaisir difficilement descriptible, mais je dois bien avouer que s’il y a une chose qui me manque chaque jour, maintenant que je suis indépendant, c’est bien ce plaisir là.


Bref, amis managers bienveillants, et à celles et ceux qui vont le devenir, quel bonheur d’être ce genre de manager, non ?


Et si vous avez un doute sur le fait d’être, ou non, un manager bienveillant, vous pouvez toujours passer ce test de personnalité !


Gaël Chatelain-Berry


Pour aller plus loin :

1-Votre manager est il (vraiment) bienveillant ?

2- 5 raisons pour lesquelles le management bienveillant n'est pas une chimère !


Je suis auteur, chroniqueur et conférencier... ci-dessous, quelques liens utiles.

Mes Livres

Mes conférences

Mes web-conférences

Mes podcasts

Mes replays


Avec Bob sur scène

L'AUTEUR
Mon dernier livre
couv-BE (1).jpg