top of page

Harcèlement au travail : LE CHOC


https://www.instagram.com/demaincommenceaujourdhui/

Pour écouter la version audio de cet article : https://lnk.to/42bzYY


La semaine dernière, une amie proche me parlait de la situation qu’elle vivait depuis des mois dans l'un des magasins l'enseigne Bigmat. Hurlements, insultes, peur de se faire taper par son manager… et un sentiment de culpabilité qui l’empêchait d’agir.

La situation me révoltait et, au-delà des conseils, qui ont porté leur fruits, j’ai décidé de lancer un sondage sur Linkedin pour savoir quelle proportion de salariés avaient été harcelée moralement ou sexuellement par leur manager pendant leur carrière. Je m’attendais à des résultats inquiétants, mais certainement pas à ce point-là. 68% d’entre vous ont déjà été harcelés au travail par leur manager… 68% !!!



Ce chiffre n’est pas inquiétant, il est effrayant. Et vous n’imaginez pas les témoignages que j’ai reçu en message privé : violence verbale, parfois physique, humiliation… le harcèlement prend un nombre incalculable de formes. Et pourtant, un mot revient souvent : l’impunité.

Nous sommes des êtres-humains avec nos qualités et nos défauts et déraper une fois, de façon exceptionnelle, peut être envisageable. Là où cela devient problématique, c’est quand ce dérapage n’entraîne aucune conséquence. Non, il n’est ni normal, ni acceptable qu’un manager hurle sur une collaboratrice « tu n’es qu’une saloperie ». Mais que faire quand on craint son manager qui a un pouvoir qui peut nous empêcher d’agir, surtout en début de carrière : nous licencier.


Eh bien cela tient en 4 points sur lesquels nous pouvons toutes et tous agir.

1- Tolérance zéro

Rien n’est acceptable, absolument rien, pas même un mot dit sur un ton agressif, ou l’exigence de répondre à ses emails pendant ses congés… rien ! L’entreprise doit être pour nous, les adultes, exactement comme l’école pour nos enfants : un lieu sécurisant et sécurisé. Plus de 40% des salariés sont en détresse psychologique, le nombre de burn-out explose, ainsi que l’absentéisme avec comme première cause le stress généré par le management… et toujours pas de prise de conscience massive.

IL EST TEMPS QUE CELA CHANGE. Loin de moi l’idée de stigmatiser le management ayant été manager pendant 20 ans, mais force est de constater que nous sommes loin, très loin d’avoir un management global à la hauteur des attentes et besoin des salariés.

Combien de Directeurs.trices commerciaux agressifs qui n’ont aucun commentaire de la part de leur direction parce qu’ils/elles font du chiffre ? Avant les vacances d’été, je donnais une conférence devant 200 DRH et je leur ai posé la question suivante :

« lesquels d’entre vous ont connaissance d’un salarié qui harcèle moralement ou sexuellement d’autres salariés en toute impunité du fait de sa position ? ». L’écrasante majorité a levé la main… j’étais effondré devant cette triste réalité.

Oui, il est compliqué de recruter actuellement et la tentation peut être grande de garder en poste quelqu’un sachant la difficulté qu’il y aura à le remplacer. Mais l’éthique ne doit-elle pas passer au-dessus de tout ?

2- Libérer la parole

La peur… voilà ce qui laisse les diverses formes de harcèlement se développer. Vous n’imaginez pas le nombre de message j’ai reçu racontant la même histoire : un manager harceleur.se qui peut agir en toute impunité puisque personne ne fait rien alors que tout le monde est au courant. Eh oui, c’est le/la directeur.trice commercial qui rapporte beaucoup de chiffre d’affaire que l’on dit intouchable, le fondateur ou la fondatrice qui pense pouvoir tout se permettre du fait de son statut, le/la responsable qui n’a toujours pas compris que les temps ont changé.

Libérer la parole, cela se fait par le haut. Oui, un escalier se nettoie toujours par le haut comme on dit. Toutes les directions devraient prendre clairement position pour dire que le harcèlement, qu’il soit sexuel ou moral, ne sera plus toléré, jamais. Mais au-delà de cette déclaration d’intention, il faut mettre en place les outils permettant aux lanceurs d’alerte ou aux victimes de pouvoir s’exprimer sans craindre de représailles. Car, oui, malheureusement, il arrive souvent que les victimes de harcèlement se fassent licencier… c’est tellement plus simple de se débarrasser de la victime plutôt que du bourreau qui est généralement plus compliqué à licencier du fait de son statut ou de son ancienneté.

Balance ton porc a permis de faire changer la peur de camp. Il est urgent de faire en sorte qu’il en soit de même pour le harcèlement moral qui peut prendre autant de formes qu’il y a de managers. Certain.e.s vont dire, je le sais bien, que cela risque de dénoncer des personnes coupables de rien… c’est vrai. Mais pour 1 cas litigieux qui prendra du temps à être élucidé, s’il y en a 10 qui permettent d’aider des salariés en détresse, cela vaut le coup… non ?


“Dans la vie, il est des rencontres stimulantes qui nous incitent à donner le meilleur de nous-même, il est aussi des rencontres qui nous minent et qui peuvent finir par nous briser.” Marie-France Hirigoyen

3- Agir

Non, le harcèlement en entreprise n’est pas un épiphénomène, loin de là, mais, surtout, en ces temps de grande démission et de quiet quitting, les entreprises ont tout intérêt à agir de façon radicale et forte. Ne plus fermer les yeux dans un soucis d’humanité tout d’abord, mais également d’efficacité.

Rien ne changera si nous n’agissons pas, c’est absolument certain. Mais pour agir, il faut déjà que le sujet ne soit plus tabou. Non, qui aime bien ne châtie pas bien. Hurler sur un commercial qui a raté un contrat n’a rien de normal et ça ne le fait pas progresser.

Agir, c’est faire comprendre aux harceleurs qu’ils et elles ne pourront plus agir en toute impunité, que leur rôle de manager, c’est de faire grandir, pas de détruire des personnes. Le syndrome du petit chef appartient à un autre siècle. Agir, c’est faire comprendre à toutes et à tous que le bien-être au travail, ce n’est pas que d’avoir de jolis bureaux, mais également de garantir un bien-être psychologique. Agir, c’est avoir conscience que nous avons toutes et tous à gagner dans ce combat.

Mais l’action n’est pas que de la répression, c’est aussi de la formation.

4- Former

Nous avons souvent tendance à attendre qu’un problème soit énorme pour enfin s’y attaquer. Il aura fallu une vague de suicide en 2008 pour parler Qualité de Vie au Travail, il aura fallu Balance Ton Porc pour libérer la parole sur le harcèlement sexuel en entreprise… que faut-il pour que le harcèlement moral et le burn-out ne soient plus tabou.

Former, c’est éviter que des managers qui sont parfaits à ce jour ne se permettent dans l’avenir des comportements répréhensibles, petits ou grand. Sans stigmatiser les managers, il est clair que ce sont ces derniers qui, potentiellement, sont les premiers harceleurs du fait de leur position hiérarchique et leur rappeler que cette dernière leur impose certains comportements ne semble pas inutile.

La formation à ces questions est urgente quand on voit le résultat du sondage évoqué au début de cet article, non ?


CONCLUSION

Le travail ne peut tout justifier et la France est très, très mauvaise élève. Pourquoi ? Du fait du chômage de masse que nous avons connu pendant des décennies et cette phrase si souvent entendue « dis donc, si t’es pas content.e, y’en a 10 qui veulent ton boulot ». Je ne crois pas à la bonté naturelle de l’être humain. Les règles et les lois sont là pour corriger une certaine forme de nature animale qui fait que souvent, l’Homme est un loup pour l’Homme… charge à chaque entreprise de mettre en place des règles qui feront que le savoir vivre ensemble sera, a minima, correct.

Libérons la parole, formons… voilà les clés à ce problème dont personne ne parle vraiment. Et, croyez-moi, si vous lisiez les très, très nombreux témoignages que j’ai reçu, vous n’auriez qu’une envie : changer tout cela, vite, très vite. Ces victimes ont besoin que nous les écoutions, les comprenions et faisions en sorte que leur bourreau ne puisse plus jamais sévir.


Et vous, votre manager sait-il manager ? Pour le savoir, vous pouvez passer ce test gratuit.



Pour aller plus loin :



Je suis auteur, chroniqueur et conférencier... ci-dessous, quelques liens utiles.



Kommentarer


Avec Bob sur scène

L'AUTEUR
portrait g chatelain 1.jpg
Mes derniers livres
Capture d’écran 2023-04-03 à 13.20.29.png
009954074.jpeg
Capture d’écran 2021-02-09 à 08.50.14.
couv-BE (1).jpg
Le dernier épisode du podcast Happy Work
bottom of page