top of page

La bienveillance en entreprise peut-elle s’apprendre ?


https://www.instagram.com/demaincommenceaujourdhui/

https://www.instagram.com/demaincommenceaujourdhui/

Pour écouter la version audio de cet article =>>> https://lnk.to/6ML2EhrI


Il y a quelques années, j’ai créé le concept de management bienveillant et beaucoup travaillé depuis sur la bienveillance en entreprise. J’adore ce sujet qui m’est toujours apparu comme étant une évidence personnelle.


Mes détracteurs, car oui, il y en a, sinon ça ne serait pas intéressant, ont plusieurs arguments pour essayer de contrer ces concepts :

  • « Oui… enfin bon, vous, vous travaillez pas en entreprise, vous savez pas ce que c’est. ». Bon, cet argument est assez simple à contrer puisqu’avec plus de 20 ans passés en entreprise en tant que manager, membre de Comités Exécutifs à l’occasion, oui, je pense connaître le monde de l’entreprise de l’intérieur. Par ailleurs, comme je donne beaucoup de conférences, je rencontre beaucoup de personnes à tous niveaux hiérarchiques, qui me tiennent informées.


  • « La bienveillance, ça ne s’apprend pas, c’est inné. »


Ce deuxième argument me fait bondir à chaque fois, je dois bien l’avouer… d’où cet article histoire de convaincre celles et ceux qui devraient encore l’être, mais surtout pour donner des outils aux nombreuses personnes qui, comme moi, pensent que la bienveillance est une nécessité absolue en entreprise et que de prétendre que quoi qu’il arrive, certaines personnes ne pourront pas être bienveillantes… ce n’est qu’une fausse excuse pour ne pas faire d’effort.


1- L’inné et l’acquis

Vous avez déjà croisé le chemin d’un enfant qui est en train d’apprendre à parler, n’est-ce pas ? Oui ? En avez-vous déjà rencontré un qui, sans que personne ne lui apprenne ou lui répète 100 fois, dit merci naturellement quand on lui donne quelque chose ou dit bonjour automatiquement dès qu’il ou elle croise quelqu’un ?


Non ?


Et oui, la politesse n’est pas quelque chose d’inné, que nous avons en nous dès notre naissance, mais bien quelque chose d’acquis, que nos parents nous ont appris. Et, franchement, les enfants sont généralement très bons dans cette activité… ce n’est que plus tard que certains d’entre eux vont oublier les bonnes habitudes apprises par leur parents et oublier de dire bonjour aux personnes qu’ils et elles croisent dans l’entreprise.


Aucun enfant n’est bienveillant ou malveillant par nature. N’oublions jamais que l’être humain n’est qu’un animal qui a évolué.


Par contre, ce qui est exact, c’est que certains seront plus ou moins sensibles à l’apprentissage de la politesse ou de la bienveillance que chaque parent essaye d’apprendre à leurs enfants. Quel parent n’a jamais utilisé cette phrase « il est important que tu apprennes à prêter tes jouets » ? Chez certains enfants, c’est une évidence, chez d’autres, il faut le répéter beaucoup, beaucoup de fois pour que ce comportement devienne acquis.


Nous sommes toutes et tous différents, et heureusement. Cependant, et c’est le principe même d’une société, le vivre ensemble suppose des règles de vie commune. Alors certes, il y a les lois qui nous rappellent que voler, que tuer et tout autre crime ou délit n’est pas acceptable… la politesse et la bienveillance font également partie de ces règles de vie commune.


2- Mozart et les autres

Je compare souvent l’apprentissage de la bienveillance à l’apprentissage du piano. Prenez 10 personnes qui n’ont jamais touché de piano de leur vie et donnez-leur une semaine de cours intensifs. Au bout d’une semaine, certain.e.s commencerons à s’en sortir très bien, il y aura peut-être un prodige parmi eux, mais, a minima, toutes et tous sauront jouer la Lettre à Élise avec deux doigts.


Il en va de même avec la bienveillance. Bien entendu qu’il existe des natures particulièrement empathiques, des personnes qui savent écouter par plaisir, des personnes plus patientes que d’autres… Mais quand il s’agit de comportement en entreprise, changer est possible.


Un exemple ? Moi… en début de carrière, j’étais plutôt de tendance nerveuse, à tout vouloir, tout de suite et à mettre une certaine pression sur les personnes qui m’entouraient, pas toujours de façon calme. Puis j’ai pris une décision : ne plus jamais m’énerver, ne plus jamais gâcher mon énergie de façon inutile. Cette décision a littéralement changé ma vie professionnelle.


Alors certes, il y a de grands changements… mais également certains qui ne demandent pas un grand effort ; L’une des premières sources de démotivation en entreprise, ce sont les petites incivilités comme, par exemple, le fait que son manager ne nous dit pas bonjour le matin…. Vous m’accorderez qu’il ne doit pas être compliqué pour tous les managers de cette planète d’apprendre à dire bonjour à leur équipe… si ?


“Apprendre sans réfléchir est vain. Réfléchir sans apprendre est dangereux.” Confucius

3- La théorie du jouet

Comme je le disais plus haut, chaque parent a appris à son enfant à partager ses jouets. Pourquoi ? Parce qu’une partie de la nature profonde de l’être humain que nous sommes est égoïste… peu partageuse. Et comme aimait à le rappeler la grande philosophe qu’était ma grand-mère : chasser le naturel, il revient au galop !


Devenir bienveillant, ce n’est pas comme inventer une centrale nucléaire, c’est juste de se rappeler des enseignements que la plupart des parents donnent à leurs enfants. Quel parent souhaiterait avoir un enfant profondément malveillant ? Inconsciemment, nous enseignons la bienveillance à nos enfants… pourquoi en serait-il autrement pour les adultes ?


Les enfants sont le symbole du monde que nous souhaitons au travers de l’éducation que nous leur donnons. Durant l’une de mes expériences professionnelles, j’étais très surpris de voir à quel point une directrice qui avait toutes les caractéristiques de Dark Vador au bureau pouvait être exigeante vis-à-vis de son fils en termes de comportements bienveillants.


N'est-il pas beaucoup plus reposant de ne pas développer une forme de schizophrénie entre nos comportements personnels et nos comportements professionnels ? Nous avons toutes et tous en nous les clés de ce qu’est la bienveillance… il suffit de s’en rappeler. En tant qu'adulte, il est simple de comprendre qu'en fait, la bienveillance, c'est assez simple : si je n'aime pas que l'on me vole mes jouets, je dois commencer par ne pas voler ceux des autres.


Et oui, la bienveillance c'est aussi simple que cela : ne jamais faire à un collègue ou à un membre de son équipe quelque chose que je n'aimerai pas que l'on me fasse !


4- Un intérêt commun

Qui voudrait travailler dans un environnement où personne ne dit bonjour, où tout le monde hurle, ou l’erreur n’est pas tolérée, où tout le monde est systématiquement en retard, où personne ne s’écoute, où personne ne fait de feedback ?


Et oui, quand on fait un raisonnement par l’absurde, la bienveillance devient une évidence en entreprise. C’est dans un environnement bienveillant que nous, êtres-humains, pouvons-nous épanouir et donner le meilleur de nous-même.


Alors j’entends cette critique récurrente : » si la bienveillance n’est pas sincère, mais au service de la productivité, ce n’est pas bien »… oui… je l’entends, mais je réponds toujours de la même manière :

· Une entreprise est supposée être rentable, il n’y a rien de choquant à cela

· Je préférerai toujours une bienveillance feinte à une malveillance sincère


Choquant ? Non, car comme je le disais, pour certaines personnes, la bienveillance demande un véritable effort au quotidien car ce ne sont pas des Mozarts en la matière… mais peu m’importe que ce soit sincère ou non tant que, concrètement, et quotidiennement, ma relation à ces personnes n’est pas toxique pour moi !


CONCLUSION

Vous l’aurez compris : OUI, la bienveillance peut s’apprendre, et heureusement sinon, ce serait totalement déprimant. Si la bienveillance ne pouvait s’apprendre, nous en serions encore au stade de l’Homme des Cavernes. Les règles de vie en commun évoluent avec le temps et je crois bien que la pandémie aura eu cet impact sur les règles de vie en commun en entreprise : la bienveillance est devenue une évidence et un impératif pour recruter et fidéliser les salariés.


Mais, chose fondamentale à garder à l’esprit en permanence : la bienveillance commence avant toute chose par celle dont on fait preuve envers soi-même et envers les autres. Et d’ailleurs… vous… êtes vous bienveillant ? Pour le savoir, je vous propose ce test gratuit.



La vidéo pour aller plus loin :






Gaël Chatelain-Berry


Pour aller plus loin :

1- Le management bienveillant 2.0. Et si la pandémie avait redistribué les cartes ?

2- ET SI ETRE BIENVEILLANT VOUS RAPPORTAIT… DE L’ARGENT ?


Je suis auteur, chroniqueur et conférencier... ci-dessous, quelques liens utiles.

Mes Livres

Mes conférences

Mes web-conférences

Mes podcasts

Ma Chaine YouTube

Mes replays



Avec Bob sur scène

L'AUTEUR
portrait g chatelain 1.jpg
Mes derniers livres
009954074.jpeg
Capture d’écran 2021-02-09 à 08.50.14.
couv-BE (1).jpg
Le dernier épisode du podcast Happy Work
bottom of page